Airtight's Revenge

Bilal

Plug Research  |  2010
7 / 10
par Soul Brotha  |  le 17 décembre 2010

Curieuse trajectoire que celle de Bilal Oliver. Entre un premier album (First Born Second) honnête bien qu'un peu formaté en 2001 et aujourd'hui, il est passé du statut de chanteur soul correct à grande vedette du genre. Il faut dire que bien des choses se sont passées ces dix dernières années, transformant en profondeur la musique de Bilal. En premier lieu, impossible de ne pas citer Love For Sale, cet album avorté magistral, intégralement produit par les Sa-Ra Creative Partners, dévoilant la sensibilité rock et psychédélique de ce chanteur très éloigné des conventions modernes de la soul - et ils sont vraiment peu dans ce cas-là. Airtight's Revenge était donc attendu comme la synthèse d'une décennie de recherche créative pour le chanteur de Philadelphie.

Et, en effet, l'impression qui prédomine dans cet album, c'est un grand sentiment de maîtrise. Bilal est dans le dérapage très contrôlé quand il s'aventure dans des sonorités assez particulières, presque rock ou pop ("Restart", Levels"). Loin des jams endiablés et bordéliques de First Born Second donc. Plus qu'un simple album de soul, Airtight's Revenge trouve son influence dans le rock, très clairement. Et cela ce sent ici dans des instrus extrêmement fouillés, complexes, porteurs de rythmes et d'arrangements sophistiqués la plupart du temps. Mais on a surtout l'impression que Bilal est très sûr de lui, très à l'aise. Que ce soit dans cette direction musicale, donc, mais aussi vocalement. Loin des acrobaties musicales suraiguës qu'il faisait parfois, il est surtout ici dans la retenue et une certaine forme d'équilibre et non plus vraiment dans la performance, ce qui était un défaut récurrent assez pénible.

Finalement, Airtight's Revenge est un album assez difficile à cerner. On peut parler de gros boulot accompli avec talent, c'est certain. Mais l'impression que laisse Bilal est déconcertante et incertaine. Dans une musique nu soul terriblement convenue, un peu de complexité sera toujours la bienvenue, surtout quand elle est proposée par l'un des meilleurs chanteurs actuels du genre.