Small Feces Volume 1&2

Turbonegro

V2  |  2008
8 / 10
par Romain  |  le 30 octobre 2008

Tout punk qui se respecte et assume ses convictions doit avoir intégré aux badges qui ornent son veston la figure emblématique de Turbonegro. Et si même votre punkitude est à zéro, vous devriez avoir croisé au moins une fois dans votre vie un des membres ‘chemisés cuir et ceinturés clous’ des Turbojugend, le groupement officiel des (pas toujours) jeunes fans du groupe. En fait, il est difficile de passer à coté de Turbonegro pour peu qu’on aime un minimum les grosses guitares et la rhétorique musclée.

Pour fêter dignement les 20 ans d’existence de leur formation, les Norvégiens nous offrent une compilation de raretés et de faces B très complète qui reprend 42 chansons complètement remasterisées. Le tout est assorti d’un joli petit livret expliquant le pourquoi du comment de la naissance (impromptue) et de l’enregistrement (souvent chaotique) des morceaux en question et en « limited edition », s’il vous plaît. L’intérêt majeur de cette compilation est qu’elle nous livre, dans une qualité tout à fait plausible, des morceaux parus dans le début des années 90 et qui étaient enregistrés à l’origine sur cassettes ou 7’’. On retrouve parmi eux des standards comme "I Got Erection" dans leur prime jeunesse ou l’un ou l’autre titre live. Mais une grande partie des 42 titres proposés sont des reprises tournées à la sauce punk rock.

Car les morceaux « reformatés » de certains des grands pontes du rock’n’roll font partie intégrante du matériel du groupe. Le « deathpunk », mix de punk pur jus et de hard rock 70’, brasse abondamment les Stooges, Mötörhead, AC/DC, The New York Dolls ou Black Flag. Et le groupe n’hésite pas à leur rendre hommage très souvent à travers des clins d’œil ou des morceaux complets. On trouvera donc entre autres une version de "1970" des Stooges ou une "Suffragette City" de Bowie (!) complètement dynamitée.

Malheureusement, seuls les mordus s’y retrouveront complètement. Non seulement le format « édition limitée » ne permettra pas au commun des mortels d’en profiter, mais aussi les titres en présence restent des faces B ; et si le fan y trouvera son content, le curieux lui préférera les albums studios, moins éclectiques.

Malgré un line-up plus d’une fois chamboulé et des tournées qui ont fini à l’hôpital, Turbonegro prouve néanmoins avec ses Small Feces qu’il n’a pas perdu de sa verve ni de son ton sarcastique. En sortant de ses tiroirs des titres que seuls les fans d’avant l’heure ont pu connaître, le groupe pond une sorte de rétrospective sur les moments égarés de son histoire et montre à quel point son son a su rester cohérent à travers les années. Chapeau bas.