Through Fire

Twiggy Frostbite

Despotz Records  |  2009
3 / 10
par Julien  |  le 21 janvier 2010

Nous ne mettons pas si souvent que cela des mauvaises notes. Ce n'est pas vraiment que nous soyons bon public. Ce n'est pas non plus que nous croyons que seule la critique positive possède une utilité. Disons plutôt que nous écrivons sur ce qui, à notre humble avis, présente un intérêt pour le lecteur : les grands disques, les belles découvertes, les ratés inoubliables. Et sont fatalement exclus de nos colonnes les albums trop moyens, les disques sans identité ou en déficit de finition. En gros le ventre mou de ce qui atterrit dans nos oreilles.

Aujourd'hui, pour faire mentir mon introduction, nous allons aborder le cas de Twiggy Frostbite et de leur très superflu premier album, Through Fire. Les trois Suédoises qui forment ce trio ne sont manifestement pas incompétentes, on leur reconnaît même volontiers des qualités, un timbre de voix intéressant et un joli potentiel de mélodistes. Mais voilà, leur musique n'a aucune épaisseur et sonne désespérément faux. Trois influences se battent et se cognent comme trois poissons dans un verre : Mazzy Star, The Album Leaf et Hooverphonic. Des références assez belles, mais qui sont tellement mal agencées que très vite, nous sommes agacés. Agacés que chaque chanson se tire une balle dans le pied avec une production tractopelle, agacés de la niaiserie de l'interprétation vocale, outrés, même, par la répétitivité de l'ensemble.

Mais voyons les choses du bon côté, et disons simplement que ce trio est trop jeune, encore vert, mal aiguillé et dirigé. Peut-être que le prochain, qui sait, aura sa place dans nos chroniques autrement qu'à stricte valeur d'exemple. Mais pour l'instant, on dirait surtout un side-project trip-hop d'Amy Lee. Oui, Amy Lee d'Evanescence.