Some Kind Of Salvation

The Features

 |  2008
7 / 10
par Popop  |  le 20 mars 2009

La carrière d’un groupe ne tient vraiment pas à grand-chose. Un single qui marche, un album dont les ventes décollent, un groupe sur lequel on fonde des espoirs mais qui – ô surprise – a un semblant d’éthique, et patatras ! Pour avoir refusé d’enregistrer une reprise pour le spot publicitaire d’une grande marque, les Features ont été virés comme des malpropres du jour au lendemain par Universal. C’était en avril 2006 et, conscient du poids de leur décision, le groupe se déclarait prêt à en assumer pleinement les conséquences – c’est-à-dire une traversée du désert souvent synonyme de mort pour un jeune groupe à guitares.

On aimerait pouvoir dire que l’épreuve a été franchie avec succès, que le groupe ressort de là plus fort que jamais, mais à voir la sortie ultra-confidentielle de ce nouvel album, l’absence totale de promotion et de soutien dans la presse, on se dit que la carrière du groupe ne tient plus qu’à un fil. Heureusement, ce fil, ce sont les fans, toujours actifs et dont la patience et la fidélité sont enfin récompensés avec ce Some Kind Of Salvation dans la plus pure lignée de son prédécesseur - l’exquis Exhibit A, encensé dans nos pages et chaudement recommandé pour guérir les déprimes passagères.

A la première écoute de ce nouveau disque, on est d’abord soufflé par tant d’optimisme et de légèreté de la part d’un groupe qui repart de zéro, « back to the drawing board » comme le clame la deuxième plage. Puis à bien y regarder, chaque morceau semble être la pièce d’un puzzle thérapeutique : "Foundation’s Cracked", "The Temporary Blues", "Off Track"... Le groupe revient de loin et ce deuxième album ressemble à une sorte de nouveau parcours initiatique, où le blues et les doutes finissent par laisser place à une énergie ultra-communicative, jusqu’à la déclaration finale d’intention et d’indépendance ("All I Ask").

Musicalement, pas de grosses surprises, des guitares toujours aussi tranchantes, un peu plus de claviers, beaucoup de chœurs et quelques touches kitsch, comme ce saxo qui fait une apparition maladroite sur 2-3 titres. Surtout, le sens de la mélodie est toujours aussi exacerbé chez les Américains, et on prie sincèrement pour qu’une radio ou un label ait la bonne idée de pousser "The Temporary Blues", tant ce titre sent le hit interplanétaire à plein nez. Some Kind Of Salvation ? Une espèce de salut par la musique, une fuite en avant et en chœur, toutes guitares dehors. Ravis de vous retrouver les gars !