Live in London

Brett Anderson

Concert Live  |  2007
7 / 10
par Splinter  |  le 1 juin 2007

Quelques mois à peine après la sortie de son excellent premier album solo, l'ami Brett Anderson revient déjà avec un double album live issu de sa récente tournée européenne qui l'a vu passer par Paris. La performance ne s'arrête pas là, d'ailleurs, puisque ce coffret, tiré en édition limitée à 1.500 exemplaires dans le monde, est en fait sorti quelques jours seulement après le concert au Shepherds Bush Empire, à Londres, le 9 mai 2007, dont il est une captation, dans la collection "ConcertLive" que vous pourriez avoir un intérêt à découvrir si ce n'est pas déjà fait.

Véritable témoignage, quasiment instantané, de la tournée de l'ex-leader de feu Suede, ce double album évidemment destiné en priorité aux fans absolus du personnage, est d'une qualité excellente et assez incroyable compte tenu des délais, même si, et on en imagine les raisons, le packaging est plutôt sommaire (pas de tracklisting, pas de livret, disques pressés de manière presque artisanale). Voici donc une nouvelle catégorie de bootleg, totalement officielle, irréprochable sur le plan sonore, disponible quasiment en même temps que les enregistrements pirates à la qualité audio discutable, quand les live classiques n'apparaissent généralement que plusieurs mois dans les bacs après la fin d'une tournée. Un must, en somme.

Alors que le premier disque est centré autour des titres de l'album solo d'Anderson, dont les très bonnes "Dust and Rain", "Colour of the Night" ou "Song for my Father", le second comporte quant à lui pour l'essentiel des titres issus de la discographie de Suede, comme l'inusable "So Young" et les non moins fameuses "Trash" et "Beautiful Ones", qui n'ont pas pris une ride, et ô surprise, "The Big Time", face B rarissime du single "Animal Nitrate" (1993) et qui figure de manière notable sur la double compilation Sci-Fi Lullabies sortie en 1997.

Chacun de ces morceaux, excellemment interprétés par Anderson, à l'élégance légendaire, attestent manifestement de l'énergie déployée sur scène par ce jeune quadragénaire en pleine forme. En bref, voici une petite récréation bien sympathique qui, vu sa relative rareté, ornera avec brio les discothèques de ceux qui la possèdent.