How Do You Do

Mayer Hawthorne

Stones Throw  |  2011
8 / 10
par Justin  |  le 5 janvier 2012

Lorsque son premier disque est sorti en 2009, on ne savait pas trop ce que Mayer Hawthorne faisait chez Stones Throw. Il écumait déjà les soirées de son label depuis quelques temps et savait à peine chanter. Le résultat live était tout du moins très approximatif. Mais un premier album plutôt réussi aura eu raison des critiques et c'est fort d'une réputation méritée que le Michiganais présente aujourd'hui son second effort, How Do You Do, proposant une nouvelle fois sa soul suave et mielleuse à un auditoire que l'on imagine aussi bien composé de highschool chicks que de backpackers fascistes.

Oui, car Hawthorne connait la musique, et propose, encore et toujours un son rétro et diablement efficace. De mièvreries envoûtantes (on pense là aux aigus sur lesquels il pousse un peu) aux « duck faces » vocales (Ho ho ho woooow, huuuun huuuun), Mayer Hawthorne trimbale une soul acidulée et touchante dans un emballage à mi-chemin entre le CSP+ et le hipster cheap - la faute aux lunettes sans doute. Avec des textes à peu près aussi élaborés que ceux des grandes heures du disco (« I really want to get to know you, I wanna put it on tonight... »), Mayer Hawthorne livre un album un peu kitsch mais résolument délicieux. Le disque n'offre, à l'inverse du précédent opus, aucun temps mort et les douze titres qui forment How Do You Do s'enfilent comme un very best of de Marvin Gaye

En clair, Mayer Hawthorne est à la musique ce que X-Art est à l'industrie du film pornographique: un objet de consommation très réussi, haut de gamme, presque trop radieux, qui appelle au consensus absolu à coup de clips vidéo un poil surexposés. Bref, c'est du bonbon pour les oreilles. Et c'est promis, après avoir dégusté cette friandise vous ne ressentirez aucun besoin d'aller vous laver. Ni les dents, ni autre chose. Typiquement le genre d'album qui peut s'acheter en trois exemplaires, pour offrir à droite ou à gauche, parce que clairement, ça peut plaire à tout le monde.

Le goût des autres :

note : 77/10Soul Brotha