Dina Dinah

Amélie

Boxson  |  2009
7 / 10
par Nicolas  |  le 2 octobre 2009

Depuis quelque temps, la France semble avoir compris qu’il ne fallait pas forcément franchir la Manche ou l’Atlantique en quête de nouveaux artistes folk. L’époque où Herman Düne, ancienne mouture, faisait figure d’exception semble révolue. Il suffit de citer les Cocoon, Moriarty, Syd Matters et autres Coming Soon pour comprendre que l’Hexagone s’est trouvé une scène aux accents qui lui sont propres. Mais derrière ces gros calibres, d’autres jeunes pousses talentueuses attendent patiemment leur tour. C’est notamment le cas d’Amélie, une jeune Bordelaise émigrée dans le Nord, dont le deuxième album Dina Dinah a vu le jour cette année.

Remarquée en 2005 grâce à l’EP From the Burning Tree to the Monster Mountain, sur lequel on percevait les bases de son univers, la jeune femme prit alors le temps avant d’accoucher de The Real Nature of the Fantastic Ice Cream Car, un premier effort qui s’est récemment vu attribuer le prix Adami 2009 consacrant les jeunes talents. Pourtant, on ne garde pas de cet opus un souvenir impérissable. En cause ? Le sentiment que la jeune fille ne donnait pas la pleine mesure de son talent, se montrant tout aussi hésitante que maladroitement entourée. Il va sans dire que ces réserves sont aujourd’hui levées, Amélie se révélant particulièrement à son avantage tout au long des dix compositions qui peuplent ce Dina Dinah. Qu’elle s’adonne à l’auto-harpe au toy piano ou à l’ukulélé, la Lilloise d’adoption tisse un monde fantastique et enfantin méritant enfin la comparaison avec Joanna Newsom ou celle, plus lointaine, avec Björk. D’une simplicité toute naturelle, le folk d’Amélie s’impose à nous de la même manière, sans détour ni travers.

En continuant de la sorte, Amélie ne peut que s’imposer dans la durée. Et vu la progression enregistrée entre le premier et second album, on se dit que la marge est encore énorme. Mais pour en juger, il ne faudra guère attendre puisque l'artiste est déjà de retour avec Live at Hoo Doo Club sous le nom d'Amely Amberson. Rendez-vous est donc pris!