Goûte Mes Mix #40 : Benjamin Schoos

Télécharger le mix

Tracklist

  1. Jeanette - Corazon del poeta
  2. Claude Cagnasso Big Band - Freemen Federation
  3. Marcos Valle - Freio Aerodynamico
  4. SEX O'CLOCK U S - A get it up baby
  5. Demis Roussos - Midnight is the time i need you
  6. Magnus Ugla - Sommartid
  7. Jean-Michel Lorgère - Equilibrium
  8. Jean-Bernard Raiteux - La Baraka Du Baraque
  9. Jean-Claude Vannier - Tchou tchou le tramway fou
  10. April March - Aquaserge
  11. Allegra - Burger and fries
  12. Synthetis 7
  13. Benjamin Schoos - La grande Aventure

Après une bonne trentaine de Goûte Mes Mixes uniquement consacrés à la musique électronique (c’était un peu le but en même temps), on s’est dit qu’il était temps de s’ouvrir à d’autres horizons et de voir ce que pourraient nous réserver des artistes que l’on n’a pas vraiment l’habitude de voir derrière les platines à longueur d’année. Pour tester la nouvelle formule, on a fait appel à une valeur sûre : Benjamin Schoos aka Miam Monster Miam. Véritable franc-tireur de la pop made in Belgium et valeur sûre du songwriting honteusement sous-estimée sur ses propres terres, le Liégeois est l’homme aux mille projets de la scène musicale belge. Un stakhanoviste dont on a parfois du mal à suivre la trace. Une hyperactivité qui peut être une force comme une faiblesse d’ailleurs : "Oui c’est vrai mais je m'impose une certaine rigueur ! J'essaie de me concentrer maintenant sur une activité à la fois, et par demi journée de travail. Le planning de ma semaine est consacré, hors tournée, au label Freaksville et son pôle édition, à radio Rectangle et à mon travail de réalisateur au studio pour les artistes du label ou autres. L'avantage est que tout se trouve au même endroit: studio, bureau, salle de répétition."

Radio Rectangle justement. Depuis quelques années maintenant, le Liégeois a lancé sa webradio. Un concept qui commence à trouver sa place dans le paysage belge, et qui semble à la hauteur des attentes de son géniteur : "L'équipe est soudée et les rapports très amicaux. La qualité s'améliore chaque année. La rentrée verra l'arrivée d'un pôle rédactionnel avec plus de contenus en parallèle aux podcasts." Homme de radio, Benjamin Schoos l’était bien avant le lancement de Radio Rectangle, puisqu’on le croisait régulièrement sur les ondes de la Première, où son second degré et son accent liégeois faisaient régulièrement mouche. Un petit monde sur lequel il porte néanmoins un regard critique : "Le problème de la radio hertzienne en Belgique est son business model. Les parts de marché sont calculées sur base d’un sondage réalisé avec un questionnaire porte-à-porte qui ne comprend nullement, par exemple, les audiences streaming. Les annonceurs n'étant pas légion, toute les radios tentent de relever leur part de marché présente dans ledit sondage, ce qui n'a pas de sens. Bref outre quelques très bonnes radios, les ondes hertziennes sont axées oldies et pop mainstream. Dans les 5 ans je pense qu'elles seront bien supplantées par les distributeurs de webradios et les plateformes de streaming."

C’est évidemment tout le mal que l’on souhaite à Radio Rectangle et sa fine équipe – dont Christophe Danthinne avec qui nous avions bossé sur l’excellentissime douzième volume de nos compilations Jeunes Pousses. Comme on souhaite bien du succès à notre homme dans les nombreuses entreprises qui l’occupent actuellement : outre des sorties en musique électronique vintage, psyché et analogique sur son label Freaksville, il y a le nouvel album de Jacques Duvall qu’il produit, celui de son groupe psyché The Loved Drones, et encore son album Beau Futur prévu pour octobre 2014 et qu’il défendra généreusement sur les routes. 

Pour terminer, on a demandé à notre homme de s’expliquer sur les conditions d’enregistrement de ce GMM : « Je l'ai réalisé à l'hôtel Tadoussac, au Québec où je me produisais. J'avais justement digitialisé une série de vinyles avant de partir en tournée. Je l'ai réalisé avec la vue sur la mer. J'écoutais cette musique, assis dans un transat avec une paire d'enceintes extérieures et dans les conditions du direct grâce à un programme de dj dont je ne ferai pas la pub ! J'ai choisi des titres, des raretés pour certains, qui me rendent heureux. Comme le titre de Jeannette qui ouvre le mix. Ou Marcos Valle, ce génie, pour faire un petit clin d'œil au Brésil jazz pop. Ce son 70’s me rend heureux. » Et c’est clair qu’à l'écoute de cette cinquantaine de minutes placées sous le signe du jazz solaire, du groove langoureux, de l’éclectisme pop et du songwriting iconoclaste, on prend beaucoup de plaisir à voir le Wallon jouer les diggers et nous abreuver en pépites oubliées ou méconnues, d’hier comme d’aujourd’hui. Miam, évidemment !

www.miammonstermiam.com
www.radiorectangle.com