Share Horses

French Cowboy & Lisa Li-Lund

Havalina  |  2008
8 / 10
par Jeff  |  le 26 janvier 2009

Si vous vous apprêtez à embarquer pour un long voyage qui vous emmènera dans le grand ouest américain et ses terres arides, on ne peut que vous conseiller de bien choisir vos compagnons de voyage. Et cela, Federico Pellegrini l'a très bien compris. A peine de retour de sa dernière escapade entre mecs (l'impeccable Baby Face Nelson Was A French Cowboy), voilà que notre homme repart déjà sur les routes, cette fois accompagné d'une éminente représentante de la gent féminine, j'ai nommé Lisa Li-Lund.

A l'évidence, l'ex-Little Rabbits s'accommode bien de la présence de femmes, lui qui avait déjà convié Helena Noguerra sur Dillinger Girl and Baby Face Nelson. Ceci dit, parler d'une simple collaboration ne rend pas justice au travail fourni par les deux parties concernées sur Share Horses, tant il convient plutôt de parler ici d'alchimie totale entre le plus Américain des groupes français et la petite sœur de la fratrie Herman Düne installée à New York.

En dix titres, 5 de Lisa Li-Lund, 4 de Federico Pelligrini et une reprise décharnée du "Little 15" de Depeche Mode, notre petite bande arpente les routes poussiéreuses de l'Amérique et continue de taper sur un clou déjà bien enfoncé sur Baby Face Nelson Was A French Cowboy. Et même si Lisa Li-Lund est surtout connue pour ses diverses escapades anti-folk, la belle nous montre sur Share Horses qu'elle a plus d'une corde à son arc et qu'elle peut facilement se fondre dans un univers qui n'est pas forcément le sien – en n'oubliant quand même pas d'ajouter une petite note de douceur. Ainsi, notre joyeuse bande nous emmène dans ses valises qu'il dépose pendant une bonne demi-heure dans ces contrées arides où Calexico et Howe Gelb sont passés avant eux et perpétue cette image d'une country-folk aussi rêche que fluide dont les forts accents cinématographiques ajoutent une sévère dose de profondeur à l'ensemble.

A l'évidence, Pellegrini et Li-Lund étaient faits pour se rencontrer. Share Horses, fruit d'une courte et fructueuse résidence à la Coopérative de Mai, vient évidemment confirmer cette affirmation et assoit encore un peu plus l'excellente réputation dont bénéficiait déjà le groupe nantais. Une expérience à renouveler, à n'en point douter.