Off With Their Heads

Kaiser Chiefs

Polydor  |  2008
7 / 10
par Popop  |  le 10 mars 2009

Soyons honnêtes, il y a des disques plus excitants à chroniquer que le dernier Kaiser Chiefs. D’ailleurs, il ne vous aura pas échappé que Off With Their Heads n’avait jusqu’à ce jour pas eu l’honneur de nos pages, la rédaction de Goûte Mes Disques préférant consacrer du temps et de l’espace à des groupes ou artistes moins connus qu’à ceux qui vendront des galettes par centaines de milliers quoi qu’on en dise… Pourtant, les récentes rumeurs de séparation qui ont circulé dans la presse anglaise (démenties depuis par le groupe) sont venues piquer notre curiosité. Comment ce groupe à singles imparables (au hasard "Oh My God", "Ruby" ou "I Predict A Riot") a-t-il pu décevoir ses fans au point de subir la sanction ultime : ne même pas se classer dans le Top 100 britannique avec leur dernier simple ?

Après quelques écoutes rapides de ce troisième album, on commence à cerner les contours du problème. Off With Their Heads sonne comme du Kaiser Chiefs… Light ! Entre la production ultra léchée de Mark Ronson, les claviers qui se taillent désormais la part du lion et un usage moins abusif des ‘nanana’ et autres gimmicks à deux balles, le groupe a presque réussi à renouveler son spectre musical. Il est donc assez logique que les fans de la première heure boudent ce disque plus pop que rock, surtout que "Good Days Bad Days" est effectivement un mauvais single qui méritait de se casser les dents dans les charts.

Pour le reste, Off With Their Heads est un bon disque de pop britannique, une mise à jour assez pertinente de l’esprit Britpop qui renvoie presque au Blur de Parklife et The Great Escape (les belles ballades en moins). En atténuant le son des guitares (le single "Never Miss A Beat") et en donnant plus de place à la rythmique ("Spanish Metal", "You Want History", "Like It Too Much"), les Britanniques réussissent à faire oublier le franchement moyen Yours Truly, Angry Mob et à se rendre à nouveau presque intéressants. Est-ce pour cela que le grand public commence à leur faire la gueule ? En tout cas, le prochain chapitre sera décisif pour Ricky Wilson et les siens : un premier pas dans la bonne direction a été fait, il faut maintenant assumer et confirmer...