Yours Truly, Angry Mob

Kaiser Chiefs

Polydor  |  2007
6 / 10
par Splinter  |  le 6 mars 2007

2005 est déjà loin mais on se souvient plutôt bien d'un petit disque qui a fait pas mal de bruit cette année-là, le premier effort des anglais de Kaiser Chiefs, Employment, emmené par une flopée de titres lorgnant ouvertement sur la britpop des années 90, Blur en tête. "Everyday I Love You Less and Less", "I Predict A Riot", "Born to Be a Dancer"… Ce premier album enfilait les tubes comme d'autres les perles et on était donc impatient de connaître la suite.

La suite ? Et bien c'est ce Yours Truly, Angry Mob (que l'on peut traduire grosso modo par "bien à toi, foule en colère"…), qui ne renie rien de ses influences primaires, bien au contraire, puisque l'on trouve encore Stephen Street à la production, c'est-à-dire rien de moins que le type qui se trouvait déjà derrière Employment et, surtout, derrière The Great Escape, le chef-d'œuvre de Blur période britpop, sorti en 1995. C'est dire que les adorateurs de "Charmless Man" ou "Country House" (comme des premiers titres de Mansun, par exemple) trouveront leur compte ici.

En tête de gondole, un single incroyablement efficace, "Ruby", 3 minutes 25 de pêche et de paroles débiles mais au refrain clairement taillé pour les stades (notamment grâce aux "wouahouahouah" qu'on aimait déjà sur Employment, remember la fameuse "Na Na Na Na Naa"…), comme celui du second titre, "The Angry Mob", qui ne relâche en rien la pression, pas plus que "Heat Dies Down" ou "Highroyds", les suivants, à l'exception de la délicate "Love's not a Competition (But I'm winning)".

Contrairement à d'autres groupes qui ont choisi de changer de registre et de devenir sérieux, les Kaiser Chiefs assument parfaitement leur beaufferie et l'instantanéité de leur musique, sans s'embarrasser avec des considérations sociales ou politiques de quelque ordre que ce soit. En clair : c'est du fun, rien que du fun, avec des morceaux qui n'ont aucune autre prétention que de faire plaisir. De la britpop, quoi, un genre qu'on pourrait penser au tapis mais qui resurgit à intervalles réguliers pour le bonheur des fans. La preuve ? L'album est déjà classé numéro 2 en Angleterre et pourrait bien renouveler le succès d'Employment, qui s'est écoulé à 2 millions d'exemplaires depuis sa sortie. Et on ne peut pas dire que ce soit immérité. En espérant que, contrairement au titre du dernier morceau de l'album, les Kaiser Chiefs ne décident pas de partir de sitôt à la retraite…

Le goût des autres :

note : 55/10Nicolas note : 55/10Popop