Ten Walls dérape sur Facebook et assimile homosexualité et pédophilie

le 8 juin 2015

UPDATE 2: devant la véritable shitstorm déclenchée par ses propos et vu les résiliations de contrats qui s'enchaînaient, Ten Walls a préféré annuler unilatéralement tous ses concerts à venir. Il faut dire qu'il s'est fait lourder par son agence de booking en Europe et aux Etats-Unis, ce qui n'aide pas vraiment...

---

UPDATE 1: le retour de manivelle se fait déjà ressentir pour Ten Walls, dont les apparitions au Sonar de Barcelone, à Creamfields au Royaume-Uni ou au Pitch Festival d'Amsterdam ont déjà été annulées.

---

L'homophobie en musique n'est pas l'apanage du hip-hop, non non. Le producteur lituanien Marijus Adomaitis, plus connu sous le nom Ten Walls (le tube "Walking with Elephants", l'excellent EP Gotham sur Innervisions notamment), l'a brillamment démontré la semaine dernière sur sa page Facebook.

C'est avec des mots très crus qu'il a revendiqué son homophobie, parlant des homosexuels comme "d'une autre race" ("another breed"), les assimilant à des pédophiles et regrettant les années 90 où "these people of different breed where fixed", anecdote délirante à l'appui: "One of my first gigs in Ireland, on my way to [my] hotel I saw a church with a fence decorated with hundreds of baby shoes. Naturally I wondered why? Unfortunately a priest’s lie for many years was uncovered when children were massively raped. Unfortunately the people of other breed continue to do it and everyone knows it but does nothing." Classe.

Des propos qui ont heureusement fait réagir d'autres artistes lituaniens, mais aussi l'anglais Fort Romeau, qui a décidé d'annuler sa prestation en première partie de Ten Walls au Koko londonien. Et si le producteur dit "while cancelling one gig is hardly going to change the world, it does stand as a personal rejection of bigotry, fear and intolerance", on ne doute pas que si davantage de musiciens s'opposaient ouvertement à ce type de propos, cela finirait par le changer un peu, ce monde.

D'ailleurs cette prise de position de Fort Romeau nous rappelle qu'on a complètement oublié de vous parler du très bon album du gars sur Ghostly International. Oups.