QLF : Que La Francophonie. L'observatoire du rap (en) français #40

QLF : Que La Francophonie. L'observatoire du rap (en) français #40

par Yoofat  |   le 27-04-2021
 qlf

À intervalles réguliers, GMD vous sert le meilleur du rap (en) français. Le pire aussi parfois. 10 titres, 10 courts textes pour résumer le bail.

1PLIKÉ140 - BELEK 

Lorsque son DA lui lâche la grappe pour faire des titres pour Skyrock, 1pliké140 reprend son envol et son statut de drilleur de haut vol avec « Belek » . 3 minutes et 36 secondes d’apnée totale où le rappeur des Hauts-de-Seine se rappelle au bon souvenir du « Fresstyle Hors-Série » qui l’a fait connaître, entre aisance technique et puissance inhérente au genre. Belek à toi Gazo...

Norsacce Berlusconi - Secte Part. 3 ft Osirus Jack 

Vous le saviez qu’en ouvrant ce dossier, vous auriez droit à un morceau de la nébuleuse 667: c’est chose faite avec ce feat des deux lieutenants de Freeze Corleone, Norsacce et Osirus Jack. Un « une-deux » d’une redoutable efficacité entre la nervosité de Norsacce et la nonchalance d’Osirus Jack. Comme à l’ « école des fans » on lève nos petites pancartes « 10 ».

Vladimir Cauchemar ft Laylow, Rim'K et Asdek - BRRR

Ecouter "BRRR" nous rappelle la sensation d'avoir les semelles qui collent sur le sol de la piste de danse à 3h du matin. En plus, le morceau de Vladimir Cauchemar nous rappelle que Laylow fait vraiment partie des nouvelles stars du rap français et que tonton Rim'K aime toujours autant se foutre de la gueule des cainris : Après le fameux "j'ai pas une voix de chienne comme Pharell" sur "Mon portrait", découvrez le "Ma femme voulait une robe, je lui ai pris la même que Young Thug". C'est bête, gratuit et méchant, et c'est aussi pour ça qu'on l'aime autant.

2zer - Viper GTS 

Pendant que les rédacteurs de Raplume fixent ce cutter posé à côté de leur exemplaire de Martin Eden tout en comptant les jours depuis la dernière sortie de Nekfeu, le label Seine Zoo continue de tourner, quoiqu'assez calmement. Sur "ViperGTS", Hugz Hefner prouve de nouveau qu'il est un des faiseurs de bangers les plus capables de l'hexagone tandis que 2zer rappe de manière un peu automatique, sans le flow plus chaud et fluide qu'on lui connaissait sur les dernières sorties du S-Crew. Qu'on ne boude pas notre plaisir pour autant, cette bonne dose de rap saura ambiancer nos journées de télétravail un peu mornes.

Di-Meh - 4x4 Diplomatique 

Le premier album de Di-Meh sortira enfin cette année, mais le Genevois n'a pas nécessairement musclé son jeu en terme de rimes ou de flows. Pour autant, si "4x4" diplomatique est un morceau relativement banal dans sa discographie, son clip "Jason Stathamesque" symbolise parfaitement ses nouvelles ambitions, à savoir siéger tout en haut du building du rap francophone. Vivement le 10 mai.

KSA & Slimka - Tractions 

La don dada mixtape vol. 1 est parfaite, mais aurait pu l'être un peu plus avec la présence d'au moins un membre de la Superwak Clique, collectif suisse ayant en partie influencé Alpha Wann. Comme pour se rattraper, K.S.A et Slimka nous livrent ce joli banger, énervé et un brin cartoonesque, qui ressemble à un leftover de la mixtape du Don. Petite cerise sur le gâteau, les illustrations nous font penser à celles du clip de "Shake That", merveilleux titre réunissant deux grands artistes partis trop tôt, Eminem et Nate Dogg.

Hiba - Grünt d'Or #15

Depuis peu, Grünt vole de ses propres ailes et proposer l'ambitieux concept du Grünt d'Or. Une sorte de Tiny Desk à la française faisant la part belle au live, format parfait pour le jeune duo strasbourgeois Hiba. Dans cette session tout en strass et paillettes, les frères Amor et Isma nous livrent un vrai show à l'américaine et interprètent les titres de leur récent EP Ce que la Lune doit au Soleil. Un rap smooth et organique à base de productions ambitieuses, d'imparables mélodies et de charisme. À suivre absolument.

Souffrance - Etoiles Filantes

Quand on lance « Étoiles filantes », on a comme l’étrange impression que Booba, Ali et tout le Beat2boul pourraient s’engager dans un freestyle démentiel aux côtés de Souffrance. Le rappeur de Montreuil n’est peut-être pas né à la bonne époque, mais on ne peut que se régaler de ce son qui nous ferait presque dire « le rap c’était mieux avant ».

Sarahmée - Elle est partie ft Nissa Seych

On a appris à adorer les rappeurs qui parfois chantonnent, si tant est qu'ils savent à peu près ce qu'ils font de leurs cordes vocales et de leur copie crackée de Melodyne. Mais les rappeurs qui rappent ont quelque chose de plus brut et plus vivant, aujourd'hui peut-être plus que jamais, à l'instar de Sarahmée, l'autoproclamée "Meilleure rappeuse queb". Difficile de ne pas la croire après l'avoir écouté cisailler cette prod zumba à souhait qui ne demandait qu'à être lovée d'autotune. On apprécie d'autant plus avec ce clip joliment chorégraphié dans lequel le drip de Nissa Seych nous rappelle celui de la grande Lâam dans les 90's - et c'est un compliment.

Butter Bullets - Miles Davis 

Dans la grande famille du rap français, je demande Butter Bullets, les petits cousins provinciaux dont on finit toujours par parler aux repas de famille quand on a fait le tour des bonnes nouvelles : plus intelligents que la moyenne, ils sont en décrochage complet à l'école, préférant à leurs cahiers et aux virées entre copains la défonce aux antidépresseurs de maman et les interminables soirées d'errance sur 4chan. "Cash comme Tango ou Tabatha", Sidisid et Dela ne vont pas arranger leur cas avec "Miles Davis", entre références à Charles Pasqua et sévères piques à l'adresse des récents démêlés de Roméo Elvis avec sa braguette.