Eschaton II

Eschaton

Token  |  2016
7 / 10
par Bastien  |  le 11 juillet 2016

La techno-indus fonctionne toujours avec les même grosses ficelles, convoque invariablement la même imagerie : des usines rougeoyantes et fumantes qui tournent à plein régime, des images de soulèvements réprimés dans le sang ou encore des soldats fanatisés défilant au pas. À ce petit jeu, ce dernier EP d’Eschaton sur Token ne déroge absolument pas à la règle et vient imprimer son lot d'images bien fascisantes sur notre cortex visuel. À ce détail près que l’entité formée par le duo américain Orphx et le dernier membre d'Ancient Methods parvient à faire encore monter d’un cran la violence contenue dans sa techno. Eschaton II fait converger toute cette petite haine accumulée face aux humiliations, aux renoncements et aux mille petits dégoûts de soi qu’on ressent quotidiennement. Cette haine qui finit par ronger des types jusqu’à la moelle et qui se décident un beau matin à prendre une 22 long rifle pour buter leur patron avant de se faire sauter le caisson sur le parking vide d’un Leclerc. Voilà le genre de douces réjouissances convoquées sur les 4 titres de techno de ce nouvel opus d’Eschaton. On vous déconseille fortement d’aller dézinguer votre patron sur le rythme de "Those Who Obey" ou "Deus Irae", ça risquerait de vous causer quelques soucis pour l’avenir. Par contre, cette nouvelle plaque pourra pleinement faire office de catharsis dans votre quotidien d’esclave moderne.  Dans le fond, rien d’étonnant de voir le trio évoluer à ce niveau vu le pedigree d’Orphx et d’Ancient Methods et le malin plaisir qu'ils prennent à nous faire téter par le fion ce concentré de violence 100% bio. On aimerait plus souvent voir Eschaton se reformer pour nous délivrer son délicieux liquide, tant le projet nous montre que si la scène techno indus manque parfois d’imagination, elle n’a pas encore renoncé à nous foutre des branlées monumentales.