Cansei de Ser Sexy

Cansei de Ser Sexy

Sub Pop  |  2006
7 / 10
par Jeff  |  le 3 décembre 2006

Alors que j'entame la rédaction de cette chronique des Brésiliens (bien que le groupe compte un mec pour cinq gonzesses, la grammaire française m'oblige à utiliser le masculin) de Cansei de Ser Sexy, j'ai la vague impression de me retrouver tout à coup dans le peau de ces ineffables losers magnifiques, ceux-là même qui sont toujours les derniers au courant de tout et qui se pointent immanquablement une fois que la fête est terminée, les bouteilles vidées et les plus belles gonzesses emballées. Parce que le wagon CSS, c'était il y a quelques mois déjà que j'aurais dû m'y accrocher, alors que le groupe commençait à accumuler les prétendus bons points (engouement de la blogosphère, accumulation des "Friends" sur Myspace, signature chez Sub Pop, …).

Aujourd'hui, le buzz qui entourait la sortie du premier album de Cansei de Ser Sexy semble déjà s'être dissipé et le groupe avoir retrouvé un anonymat plus en phase avec la réalité, venant grossir les rangs de ces sensations de la semaine, du mois ou de la saison ayant vécu leur quart d'heure de gloire. Et justement, un tel statut était-il mérité? On peut en toute honnêteté répondre par l'affirmative, pour peu que le dance punk hédonistique noyé dans les bidouillages électroniques et les réminiscences new wave soit votre tasse de thé. Car si c'est bien le cas, vous trouverez sur cet album de quoi faire plaisir à vos guiboles. En effet, ce disque confirme une nouvelle fois qu'il est particulièrement difficile de ne pas trouver un Brésilien qui ait un sens du rythme et de la fête innés. Chez Cansei de Ser Sexy, cela se traduit par un son légèrement cradingue, une attitude frondeuse et des rythmiques groovy à souhait lacérées d'occasionnels riffs malins, le tout baignant dans une ambiance de branchitude ultime - prévisible quand le groupe compte un designer, une étudiante en cinéma, une styliste ou une graphiste.

Finalement, les Cansei de Ser Sexy ne sont qu'une version "moderne" et à peine décadente des délicieuses Pipettes. Remplacez les robes à pois, les mélodies sucrées et les paroles innocentes des Anglaises par des fripes 'so vintage' à 500 euros la pièce à rendre vert de jalousie le client lambda de chez H&M, un sens évident du groove et des textes gentiment salaces et vous obtiendrez les périssables Cansei de Ser Sexy. A l'instar des trois Anglaises, courez voir le groupe tant qu'il en est encore temps car il est fort possible que ce soit là votre dernière chance de profiter pleinement du phénomène.

Le goût des autres :

note : 77/10Fabien note : 77/10Nicolas note : 77/10Julien note : 66/10Laurent_old note : 66/10Adrien note : 66/10Simon note : 88/10Laurent