La rentrée de Strut Records en trois disques indispensables

La rentrée de Strut Records en trois disques indispensables

par Jeff  |   le 20-08-2012

Très régulièrement, on vous parle dans nos news ou nos chroniques de Strut Records, label créé en 1999 pour dépoussiérer de la dance music d’antan, enterré en 2003 et réactivé cinq ans plus tard avec le même objectif. Depuis cette résurrection, vous avez dû entendre parler sur ce site de ces compilations jouissives aux noms à rallonge: Disco Not Disco: Post Punk, Electro & Leftfield Disco Classics - 1974-1986, Next Stop... Soweto Vol. 2: Soultown. R&B, Funk & Psych Sounds From The Townships 1969-1976, Funky Nassau - The Compass Point Story 1980-1986, Calypsoul 70 - Caribbean Soul & Calypso Crossover 1969-1979 ou tout récemment Trevor Jackson Presents Metal Dance (Industrial / Post-Punk / EBM Classics & Rarities 80-88). Un peu à l’image de l'inestimable structure Soul Jazz, les gens de chez Strut se plaisent à mettre en lumière des genres musicaux pourtant très accessibles mais en ne prenant jamais l’angle d’approche le plus évident. Et la rentré du label londonien rentré dans le giron du poids lourd !K7 s’annonce plus excitante que jamais avec trois sorties que nous nous devons d’épingler pour vous.

Cela commencera le 2 septembre avec la parution du second volume de la série Fac. Dance. Si vous n’êtes pas familiers avec la série, son titre complet devrait vous fournir un sérieux indice : Fac. Dance 02 - Factory Records 12" Mixes & Rarities 1980-1987. Un double disque donc, plein à ras-bord de vieilleries du label mancunien de Tony Wilson, dont la tête de gondole s’appelait évidemment Joy Division, mais qui abritait également en son sein un sacré paquet de formations dont le rôle dans l’émergence du label et du post-punk aura été indéniable – on pense notamment à A Certain Ratio, The Durutti Column, Section 25 ou les gonzesses d’ESG. Et puis à côté de ces quelques groupes inévitables, on retrouve un paquet de bizarreries/drôleries/trésors cachés qui rendent cette compilation absolument indispensable pour toute oreille un peu curieuse. Y’a même du raï, c’est vous dire combien ça ratisse large sur Fac. Dance 02 - Factory Records 12" Mixes & Rarities 1980-1987.

Ensuite, le 17 septembre, Strut nous sortira l’album de The Souljazz Orchestra. Car le label ne se spécialise pas que dans la compilation aux noms obscurs. A l’image des sorties précédentes d’albums plus traditionnels (Fela Kuti & Egypt 80, Mulatu Astatke ou l’Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou), Strut Records prend un malin plaisir à nous faire (re)découvrir ces artistes essentiels du continent africain, ces métisseurs géniaux qui donnent véritablement ses lettres de noblesse au genre world music. Mais on aura cette fois affaire à un groupe de jeunots canadiens, fans de jazz, d’afro-beat et de musiques latines. C’est un brin bordélique mais carrément extatique, à l’image de cet extrait disponible sur la page Soundcloud du label.

Et enfin, on s’en voudrait de ne pas vous toucher un mot de la nouvelle incursion de Strut Records dans le monde de la house. Alors qu’il y a quelques mois à peine on découvrait la double compilation This Ain't Chicago: The Underground Sound Of Uk House & Acid 1987-1991, la vénérable maison londonienne traverse cette fois l’Atlantique pour rendre hommage à Cajual Records, le label fondé par celui que les platines du globe connaissent sous le nom de Cajmere ou Green Velvet. Couvrant une période allant de 1992 à 2005, Only 4 U: The Sound of Cajmere and Cajual Records 1992-2012 reviendra sur les plus beaux faits d’armes de l’un des plus fiers représentants de la house mondiale. Le premier disque sera consacré aux productions du seul Curtis Alan Jones, tandis que le second fera la part belle aux autres artistes de la structure. Attendez-vous à du groove imparable et kilométrique, à l’image de cet edit de « Brighter Days » signé Louie Vega, une autre légende de la house américaine qu’on ne cessera jamais de célébrer. Sortie prévue le 30 octobre, jour de l’anniversaire du rédac’ chef. Il dit ça, il dit rien le mec.

Pour des tracklistings complets des trois disques ici mentionnés, on ne peut que vous conseiller d'aller faire un petit tour sur www.strut-records.com