Bandages For The Heart

Lacrosse

Tapete Records  |  2009
6 / 10
par Jeff  |  le 16 juillet 2009

Le gros avantage d'un groupe comme Lacrosse, c'est qu'une écoute rapide du disque suscite chez l'auditeur une envie assez irrépressible: celle d'aller prendre des nouvelles ou de ressortir les disques de la foultitude d'artistes chez qui ce groupe suédois a été puiser son inspiration sans la moindre vergogne. En effet, pour ce deuxième album pour le compte de la petite structure Tapete Records (après un This New Year Will Be For You And Me sorti en 2007 et passé complètement inaperçu), le moins que l'on puisse dire, c'est que le duo formé autour de Nina Wähä et Kristian Dahl ne fait pas vraiment montre de cette originalité et de cette audace folles qui permettent de prouver en quelques accords à peine le bien fondé d'une entreprise.

Aux premiers abords, c'est même la circonspection qui prévaut chez l'auditeur tant celui-ci est confronté à l'impression pas toujours agréable d'entendre, en vrac, Los Campesinos!, The Spinto Band, I'm From Barcelona ou Architecure in Helsinki d'un bout à l'autre de ce Bandages For The Heart pourtant rondement mené et sans le moindre temps mort. On le sait, ces quatre formations peuvent se targuer d'avoir accouché d'un moins un album tout bonnement jouissif, ce qui ne facilite évidemment jamais la tâche d'un groupe évoluant sur leurs plates-bandes. On le sait aussi, dans le registre « pop-punk débraillée et post-adolescente »,  la concurrence est plus rude que jamais et il n'y a aujourd'hui que peu de place pour les artistes don’ la bonne volonté n'a d'égal que le talent limité.

Mais soyons totalement honnêtes avec vous: le groupe est originaire de Suède, et comme c'est souvent le cas avec les musiciens de ce bien beau pays dont je ne dois plus vous rappeler les bienfaits, on décèle dans nombre de ses compositions ce petit 'truc' difficilement descriptible qui confère à l'ensemble un petit arrière-goût de plaisir futile et de bonne humeur foudroyante, à l'image du single "We Are Kids", de l'acidulé "All the Little Things That You Do" ou du doux-amer "Song in the Morning", trois titres auquel vous aurez bien du mal à résister.

Ceci étant, être originaire de Suède et sortir un disque contenant une poignée de titres flamboyants ne suffit évidemment pas à faire de Lacrosse un groupe majeur de la sphère indé. Par contre, il n'est pas exclu qu'à l'avenir le groupe, à l'évidence prometteur, nous sorte un album plus abouti et réussi. En attendant, les valeurs sûres que sont Nice and Nicely Done ou Hold on Now, Youngster... devraient vous permettre de patienter jusqu' l'arrivée d'un challenger aux reins un peu plus solides.