Voici nos outsiders pour cette édition 2019 des Nuits Bota

Voici nos outsiders pour cette édition 2019 des Nuits Bota

par Jeff  |   le 23-04-2019

Oh elles vont être belles ces Nuits Bota cuvée 2019. Comment pourrait-il en être autrement avec des noms comme Raketkanon, Bertrand Belin, Yves Tumor, Kate Tempest ou Weyes Blood à l'affiche? Problème: tous ces concerts très attendus affichent déjà complet. Alors on a pensé aux curieux, aux retardataires et aux étourdis qui nous lisent en sélectionnant 5 artistes à ne pas manquer, et dont les concerts ne sont pas encore sold out.

Nihiloxica // 03.05 // Rotonde

L'un des labels les plus cools de 2019 n'est pas basé à Berlin, Londres ou New York mais bien à Kampala. Et tous les premiers de la classe vous le diront, Kampala est la capitale de l'Ouganda. C'est là qu'un Belge et un Grec-Arménien ont lancé Nyege Nyege Tapes, structure protéiforme où musiques locale, électronique et expérimentale fusionnent dans ce qui ressemble bien à un petit miracle permanent. Bien en vue au sein de NNT, le projet Nihiloxica revient en Europe avec sous le bras un nouvel EP (Biiri) qui conjugue transe et tradition. Mais le groupe réunissant musiciens ougandais et allemands débarque également avec une réputation en live extrêmement flatteuse. Bref, une solution de repli idéale pour toutes celles et ceux qui n'ont pas eu le temps d'obtenir un ticket pour Kate Tempest, qui joue le même soir. 

David Numwami // 26.04 // Grand Salon

L'évocation des noms de Charlotte Gainsbourg et Frànçois & the Atlas Mountains déclenchant à la rédaction des baillements à s'en décrocher la mâchoire, on se contrefout du fait que David Nuwmami fasse partie du groupe qui accompagne ces gens en tournée. Parce que la vraie valeur de celui que l'on connaît également sous le nom de Le Colisée, elle réside dans son projet en solo, terriblement attachant et déroutant. Quelque part entre le maniérisme pop du Metronomy période Love Letters et le classe au quatorzième degré des défunts Hyperclean, le Bruxellois présente ses vignettes dans un écrin minimaliste idéal pour faire ressortir toute la sensibilité d'un chic type à découvrir absolument.

Flohio // 27.04 // Chapiteau

La tâche qui attend Flohio n'est pas simple : divertir un grand chapiteau qui sera majoritairement venu ce soir-là pour essayer de survivre à la tempête Ho99o9 - spoiler alors : il n'y arriveront pas. Si on ne doute pas de la capacité des Américains à distribuer les mandales, la MC londonienne ne devrait pas être en reste non plus. En effet, qu'elle apparaisse aux côtés de Modeselektor, qu'elle se fasse produire par Clams Casino ou qu'elle œuvre inlassablement à laisser son empreinte sur la scène grime anglaise, Funmi Ohiosumah avance ses pions avec intelligence, déployant un flow félin qui fait trembler le concurrence. La girl power comme on l'aime.

Tirzah // 02.05 // Orangerie

Sorti au beau milieu de l'été sur Domino, et produit par la franc-tireuse de la pop expé Mica Levi (aka Micachu), le Devotion de Tirzah n'était pas vraiment le compagnon idéal des couillonades auxquelles on s'adonne habituellement à cette belle période de l'année. Heureusement, l'automne et l'hiver sont passés par là, et son post-r&b délicieusement neurasténique n'a eu aucun mal à devenir le compagnon de nos lundis matin qui puent et de nos soirées tristounes à attendre des jours meilleurs. Et les voilà ces jours meilleurs : l'Anglaise est enfin en tournée sur le continent, et ce serait vraiment con de rater ça.

Benny Sings // 01.05 // Grand Salon

City Pop est déjà le sixième album de Tim van Berkestijn aka Benny Sings. Et pour le coup, on ne va pas jouer les donneurs de leçons s'indignant du peu d'égards que le grand public lui a témoigné ces dernières années : il aura fallu une signature chez les Californiens de Stones Throw et une reprise impeccable du "Passionfruit" de Drake pour enfin faire connaissance avec l'œuvre de ce globetrotter dont le QG est situé à Amsterdam. Et ce qui est asbolument remarquable chez lui, c'est sa capacité à pondre une musique qui aime  s'amuser avec des genres notoirement cheesy (le soft rock et la smooth soul) sans jamais le faire passer pour un pauvre clown qui s'est pris les pieds dans le tapis. Le plus gros concentré de good vibes de toutes les Nuits cuvée 2019, c'est probablement ce soir-là qu'on va le trouver.