La Prune fait macérer le rap français dans l'eau de vie

La Prune fait macérer le rap français dans l'eau de vie

par Tariq  |   le 22-11-2018

Après avoir roulé leur bosse dans les souterrains du rap bordelais, les emcees Endé et L'Épicier ainsi que le producteur Krab ont fusionné sous un seul et même alias en 2016 : La Prune. Sous cette nouvelle identité, ils rendent hommage à leurs passions communes : les spiritueux de qualité, la ride et le rap du Sud des États-Unis. Et ça tombe bien puisque leur dernier album, Alambiqué, est disponible depuis vendredi dernier dans toutes les bonnes distilleries. L'occasion de découvrir les onze nouvelles créations de ces amoureux du travail bien fait.

Car sous ses dehors nonchalants, La Prune file de fait pas mal de leçons de rap à tous tes emcees préférés. "Tu veux connaître ma vérité? J'suis bien à l'ouest de l'Erythrée" expose Endé dès l'ouverture de l'album. Qu'ils reprennent du Frank Sinatra ("Première Goutte"), qu'ils racontent les vacances les plus sinistres que tu puisses imagines ("Balance du Memphis et deux pailles pour mes associés") ou qu'ils décrivent leurs vécus de vieux routiers de la nuit ("Perroquet"), les sudistes font preuve d'une véritable exigence dans l'écriture et la composition de leurs morceaux. Une approche qui n'est pas sans rappeler celles d'autres légendes de l'underground rap : Moïse The Dude, Butter Bullets ou Grems pour ne citer qu'eux - il se chuchote d'ailleurs qu'un feat La Prune X Grems ne devrait pas tarder à voir le jour. Bref, on vous laisse donner un peu d'amour à la meilleure eau-de-vie du rap de français car les gavas le méritent. Vraiment.