Avec Close to Paradise, Soulwax fait de l'anti-Daft Punk primaire (mais classy as fuck)

par Jeff  |  le 28-07-2017

Le lien qui unit les revenants de Soulwax et Ibiza est fort. C'est notamment là que le side project Die Verboten a enregistré en 2007 son impeccable album. Par ailleurs, l'île apparaît sur les nouveaux t-shirts du groupe, et le soundsystem Despacio qu'ils ont créé avec James Murphy avait pour vocation première de diffuser de la musique baléarique, cette house lente associée à tous jamais à l'âge d'or de l'île dans les années 80 et 90. Créé en collaboration avec maison espagnole de Prêt-à-Porter de luxe LOEWE, "Close to Paradise" est donc un hommage à "Eye-beeth-a" (c'est comme ça que les Anglais écorchent son nom), qui voit le duo gantois mettre en musique des interviews de vieux de la vieille qui ont connu cette période où l'île était un véritable espace de liberté et le synonyme d'un hédonisme dans sa forme la plus pure - par opposition à la foire à bétail que c'est devenu au fil des ans. Et puis surtout, quand on écoute la bande-son classieuse mais minimaliste élaborée par Soulwax et les fragments sonores qui l'habillent, on se dit qu'on tient là l'anti-"Giorgio", ce titre de Daft Punk qui voyait Giorgio Moroder raconter sa rencontre avec la musique électronique sur fond de disco luxuriante. Bref, on tient là une nouvelle preuve que le comeback de Soulwax (et tout ce que fait DEEWEE en général) est véritablement l'une des meilleures choses qui soit arrivée à la musique en 2017.