Wareika, pionnier de la "cheesy" minimale

le 13 janvier 2010

Wareika est un projet électronique à l'ascension fulgurante. Inconnus avant 2008, ils ont en l'espace de deux ans sorti huit EPs (!) sur des labels aussi cools qu'Eskimo ou Connaisseur. L'annonce d'un premier long format est donc tout sauf une surprise. Cet album s'appellera Formation et sera hebergé sur le label Tartelet Records, qui acceuille également James Braun ou Kenton Slash Demon. Bien sûr – ils ne perdent pas leur temps – c'est d'ici une semaine ou deux qu'on pourra se procurer ce prometteur album.

Quelques mots sur Wareika, tout de même, vu que leur proposition musicale détonne quelque peu. Issus de l'authentique scène minimale germanique, les trois producteurs et musiciens font pourtant appel à une tradition qu'on pensait définitivement enterrée : la deep house bavarde, remplie de solos de jazzmen sur la paille. Wareika innonde ses rythmes de pianos freestyle, de percus africaines et de cuivres latinos. Et le pire, c'est que ça sonne dans le coup.

http://www.discogs.com/artist/James+Braun