Il est rien de moins que l’un des artistes les plus fascinants et méconnus de son époque. Fascinant car ses compositions, alternant bangers electro et odyssées synthwave mystiques, ne ressemblent qu’à lui. Méconnu, mais la nouvelle sortie du DJ producteur et musicien français Alexandre Berly, alias La Mverte, devrait changer la donne. Alchemy Calls, ou en à peine plus de 35 minutes (en comptant les deux remixes disponibles), le témoignage d’un artiste qui, particulièrement après ces derniers mois de discrétion imposée, a plus que jamais envie de dévorer le monde. 

Idee Du Femelle

Sequences (Musica Maquina)

J’avais découvert Idee Du Femelle (Toni Parera) à l’occasion d’un split sorti sur l’excellent label barcelonais Domestica il y a quelques années. Voici que Jordi Serrano (l’homme derrière Domestica) s’associe avec Uri Riverola (aka John Talabot) pour monter un nouveau label - Musica Maquina - et sortir de nouveaux morceaux de cet artiste underground espagnol. Un disque à part, une sorte de carrefour entre ce qui se faisait dans les 80’s mais sans être extrême, à la fois mélodique, abstrait, légèrement industriel et expérimental, mais pas trop.

Decadent Skies

An Anomaly (Offen Records)

Je suis de près le label Offen dont s’occupe Vladimir Ivkovic, chacune de ses sorties étant aussi intéressante que souvent inattendue. Fan de New Beat devant l’éternel, je ne pouvais qu’aimer ce disque qui rend hommage au genre et au son du légendaire Boccaccio. Les différents morceaux sont assez variés, mais mon préféré restera le tout premier, « Concrete Chorus ». Les dernières sorties du label (CZN & Cucina Povera) sont également excellentes !

Froid Dub

An Iceberg Crusing The Jamaican Coastline (Delodio)

Autre label que je suis avec assiduité, l’excellent label parisien Delodio, co-curaté par François Marché et Fafane. Le disque Froid Dub m’a littéralement retourné le cerveau, je m’y suis senti comme un poisson en eaux jamaïcaines dès la première écoute. Comme l’on peut s’y attendre de par le titre, on y retrouve un dub synthétique décomplexé, produit par l’une et compilé par l’autre des deux têtes du label. Un excellent disque, dont la suite vient également de sortir. Je ne saurais que trop vous conseiller les deux .

Holy Tongue

II (Amidah Records)

Suite peut-être logique en terme d’écoute à la suggestion précédente, le dernier disque de Holy Tongue (Al Wootton et l’incroyablement productive Valentina Magaletti) conjuguent dub et post-punk psychédélique. Le disque est excellent, et fait suite à un premier album qui l’est tout aussi, même si ce nouvel EP va peut être encore plus loin dans la direction du groupe. Essentiel, même.

F.P. & The Doubling Riders

Doublings & Silences (BFE Records)

Encore un label que je suis assidument, et dont la dernière sortie m’a tout de suite touché. Un groupe un peu inclassable, qui nous vient des années 80 en Italie et comparé à Tuxedomoon, Coil ou Vox Populi par le label. Un disque assez calme mais vraiment très beau, un vrai coup de coeur. A écouter également dans les sorties récentes sur le même label, l’album de Sophie du Palais et celui de David Chesworth, entre autres.

Houschyar

Lengua Universal (Spati Records)

J’avais découvert Houschyar grâce à l’excellent label Macadam Mambo, et je dois dire que les sorties du projet de Marius Houschyar sont toujours très intéressantes et captivantes. Ce disque recouvre des morceaux écrits entre 2018 et 2020 dans le home studio de l’artiste à Istanbul, et se veut un essai de retranscription de l’expérience olfactive concomitante au parcours des rues de Taksim la nuit. Un voyage. .

VA

Third World Capital (YES)

Autre label que j’aime à suivre, le serbe Yes vient de sortir une autre compilation, avec notamment Andria que j’aime beaucoup, le label head Stevie Whisper et 33.10.3402. Un son assez brut et généralement assez lent, parfait pour les warm-ups notamment. Il faut aussi écouter la toute première sortie du label, le morceau d’Andria « Unfinished Country » est incroyable.

Graens

Musique Pour L’Esprit En Expansion (Hoga Nord)

Un disque très éclectique paru sur le très bon label scandinave Hoga Nord. Réunissant trois musiciens expérimentés de la scène, le disque navigue entre punk, prog, psyché, jazz ou dub et plus encore. Un très bon disque, riche, que je ne saurais que trop conseiller.

Christo & Jeanne-Claude

L’art de cacher, l’art de dévoiler (Achim Treu, UFO Hawaii)

Parallèlement à la mise sous plis de l’Arc de Triomphe à Paris par Christo et Jeanne-Claude, Arte a diffusé un documentaire retraçant l’oeuvre des artistes, qui a été mis en musique par UFO Hawaii et Achim Treu. J’avais découvert le groupe grâce à Jean-Christophe du groupe Vox Low, et notamment le morceau krautrock incroyable "Der Lektor". La musique est ici plus calme, mais tout aussi kraut, psychédélique et atmosphérique.

La Mverte

Alchemy Calls (Les Enfers)

C’est toujours un peu délicat car je ne suis pas grand fan de l’auto-promo, mais mon activité du moment fait que je l’écoute souvent, et le redécouvre donc sans cesse. Mon nouvel EP est sorti ma nouvelle structure-label Les Enfers, et est plutôt orienté « Club » dans une atmosphère teintée de New Beat, de synthwave et même un peu electro. Je l’ai terminé pendant les confinements, comme une catharsis, et j’espère qu’il pourra avoir sa propre vie maintenant que les clubs commencent à reprendre du service. On y retrouve un featuring de Jean-Christophe de Vox Low, ainsi que des remixes de Javi Redondo et d’Anatolian Weapons.