Writer's Block

Pochette Peter Bjorn & John

Wichita  |  2006
9 / 10
par Jeff  |  le 18 septembre 2006

Faire la chronique d'un groupe suédois, c'est quasi inévitablement s'exposer aux méfaits du "name dropping". Car c'est un fait avéré: dans sa grande majorité, la scène suédoise ne se caractérise pas par son originalité transcendante. Par contre, elle peut se targuer de compter parmi ses rangs des disciples fidèles au bagage musical impressionnant et capables d'ingurgiter des pans entiers de culture contemporaine pour s'en inspirer et régurgiter un mélange aux influences évidentes mais jamais agaçant. Après José Gonzales ou les Acid House Kings, c'est aujourd'hui au tour de Peter, Bjorn & John de venir nous donner une jolie leçon d'indie pop avec ce troisième album qui sort chez ces fins limiers de Wichita.

Ces dernières semaines, on a fait pas mal de tintouin autour du "Smile" de Lily Allen ou du "Crazy" de Gnarls Barkley (à juste titre d'ailleurs), mais avec "Young Folks", le trio suédois peut également prétendre au statut tant convoité de titre le plus infectieux du défunt été 2006. "Young Folks", porté par un sifflotement guilleret, une fine touche de maracas et de bongo, une ligne de basse entêtante et la voix délicate de Viktoria Bergsman (l'ancienne chanteuse de The Concretes) ne nécessite qu'une simple écoute pour se ménager une place confortable dans votre cerveau pour les mois à venir. Mais ne réduisons pas Writer's Blockl à ce seul magnifique single. Car de titres accrocheurs et inspirés, cet album en regorge. Entre plages tendues écrasées sous les coups de butoirs assénés par des guitares bruyantes ("Objects of my Affection" ou "Start to melt"), longues ballades lancinantes faisant penser à une version édulcorée des Pink Mountaintops ("Poor Cow") et comptines pop nonchalantes ("Amsterdam" ou "Paris 2004") cet disque d'une richesse et d'une diversité rares respire le talent à plein nez.

Tantôt lumineuse, tantôt obscure, tantôt joyeuse, tantôt triste, tantôt lancinante, tantôt guillerette, la musique de Peter Bjorn & John se plait à jouer sur les contradictions avec une déconcertante facilité. Et de "Writer's Block" (la redoutée panne d'inspiration), il n'en est jamais question sur cet album à consommer sans modération.

Le goût des autres :

note : 88/10Laurent_old note : 88/10Nicolas