Her Loss

Drake & 21 Savage

Epic – 2022
par Ruben, le 10 novembre 2022
7

Le soleil tombe lentement sur les collines de Calabasas, et la douceur estivale californienne se révèle être parfaite pour une des gigantesques pool-party que Drake aime organiser dans sa luxueuse demeure de Hidden Hills, sobrement nommée « YOLO Estate ». Pour autant, ce soir de juillet 2017 diffère un peu des habituelles beuveries de la superstar canadienne, puisqu’il est prévu que le clip de « Sneakin », en compagnie du jeune 21 Savage, soit tourné durant la nuit. Au vu du résultat final, il n’a visiblement jamais été question de déployer les gros moyens – après tout, cela aurait pu freiner les festivités. Non, clairement, les visuels de « Sneakin » ne resteront pas dans les annales ; ils auront néanmoins le mérite de sceller la première collaboration entre le patron d’OVO et le leader du Slaughter Gang ; le début d’une bromance qui aboutira, cinq ans plus tard, à un premier projet collaboratif.

Nous voici donc en novembre 2022, avec Her Loss dans nos écouteurs. Après une promotion originale et franchement hilarante – une fausse douverture de Vogue, un faux Tiny Desk Concert et un faux live pour SNL hosté par Michael B. Jordan –, le projet s’ouvre sur une triplette de haute qualité, soit « Rich Flex », « Major Distribution » et « On BS ». Dès les premiers instants, on retrouve cette alchimie éblouissante, qui a toujours si bien fonctionné entre les deux crapules. En puisant chacun dans leurs univers respectifs – le côté mainstream et coloré de Drake, le côté sombre et lugubre de 21 Savage –, ils délivrent, d’entrée de jeu, ce cocktail explosif et délicieusement saugrenu dont on raffole tant.

Mais au fil des pistes, 21 Savage va lentement s’effacer pour laisser son compère prendre toute la lumière ; le disque se déséquilibre alors rapidement et Drake finira par occuper quasiment deux-tiers de la bande passante. Un choix regrettable pour un album qui se veut finalement assez prévisible, avec des titres très dispensables comme « BackOutsideBoyz » ou « Hours in Silence ». Mais fort heureusement, de nombreux moments forts viendront compenser ce manque d’originalité. On notera le R&Besque « Spin About U » et ses rimes dégoutantes, l’imposant « Middle Of The Ocean » ou encore le surprenant « 3AM on Glenwood », un nouveau venu dans la série des « timestamps », sur lequel Drake laisse enfin un peu de place pour un 21 Savage qui évolue ici dans un registre qu’on lui connait peu. Enfin, à l’entame de « Circo Loco », en découvrant que Boi-1da et Tay Keith ont osé sampler « One More Time », on s’attendait au naufrage total, prêts à dégainer le bouton « masquer » de Spotify pour effacer toute trace d’une énième reprise désastreuse – coucou DJ Khaled. Finalement, le résultat est beaucoup moins catastrophique qu’escompté, sauvé par un Drizzy survolté.

Après Honestly, Nevermind, délicate parenthèse qui aura eu le mérite de sortir Drake de sa zone de confort, la superstar canadienne est  de retour sur son terrain de jeu préféré. Techniquement irréprochable, riche en productions léchées et grassouillettes, il usine des punchlines instagrammables, totalement immatures pour un adulte de 36 ans. C’est le Drizzy que l’on porte dans nos cœurs de guimauve, c’est surtout le Drizzy qui était aux abonnés absents sur Certified Lover Boy et Scorpion. Dans ce sens, Her Loss ravira ses fervents supporters, puisque le projet rappelle la belle époque d’If You’re Reading This It’s Too Late et surtout What A Time To Be Alive. Quant à 21 Savage, certes le rappeur d’Atlanta fait ce qu'il faut pour exister, mais il reste beaucoup trop en retrait pour que ses interventions aient un réel poids sur notre appréciation globale du projet.

Her Loss donne clairement dans le fan service, et il va de soi que les deux artistes ont, dans leurs discographies respectives, des albums bien plus aboutis. Néanmoins, pour un Drake qui ne nous impressionne plus depuis Nothing Was The Same et un 21 Savage trop discret ces derniers mois, leur premier projet collaboratif se situe clairement dans le haut du panier, et sera le compagnon parfait pour patienter jusqu'au retour de l’été et des pool-party de Calabasas.