QLF : que la francophonie. L'observatoire du rap (en) français, #3

par Jeff  |  le 18-05-2017

À intervalles très réguliers (on espère toutes les 2 ou 3 semaines), GMD va vous servir le meilleur du rap (en) français. Le pire aussi parfois. 10 titres, 10 clips, 10 courts textes pour résumer le bail. 

Luidji - 488

Luidji est un peu le Cousin Stizz français, soit un type qui a un immense sens du hook. Il le prouve à nouveau avec "488", son "Hotline Bling" qui devrait même scorer quelques points chez ta gow. Et si c'était lui, l'enculé le plus cool de 2017 ?

Tengo John - Fayette Mafia Crew (feat. Prince Waly)

Ambiance The Wire pour teaser la collaboration entre Tengo John et le producteur Ocho, grand artisan des mixtapes chopped & screwed à la française. Si le casting est prometteur, le résultat l'est tout autant: c'est sombre, mental, et ça invite un Prince Waly qui continue de marcher sur l'eau, même quand il s'éloigne de Myth Syzer. 

Lala &ce - Bright

A chaque nouveau projet, à chaque nouveau single, 667 crée l'addiction. Alors que Jorrdee et Zuukou Mayzie se muent lentement en popstars, Freeze Corleone et Lala &ce reprennent le flambeau de ce rap sombre et vaporeux.

Hyacinthe - Sur ma vie 

Hyacinthe est de retour, et s'offre enfin un hymne pour remplir des salles de concert. Entre gabber et rap, jus de bagarre et larmes de pisse, on en a pour notre argent: le sale gosse à la peau abîmée prouve qu'il est bien sur le point de devenir le demi-adulte flamboyant sur lequel on aimait parier à l'époque de Sur la route de l'Ammour 2.

Kekra - Uzi

A mesure que les singles s'enchaînent, le rap fluo de Kekra gagne en force de frappe mais semble condamné à ne pas se vendre par camions. Du coup, on va se contenter d'infliger "Uzi" à tout le voisinage pour leur faire comprendre à quel point ce pays ne mérite pas le rappeur de Courbevoie.

Disiz La Peste - Splash 

On l'attendait tous sur l'album de Damso, c'est finalement sur celui de Disiz La Peste que Stromae a décidé de donner signe de vie. Sur le papier, la déception est immense. Dans les faits par contre, l'alchimie entre l'univers de la popstar bruxelloise et celui du rappeur d'Evry fonctionne à merveille. La première vraie bonne idée qu'a eu Serigne M'Baye Gueye depuis cinq ans.

Veerus - Mercure

Ikaz Boi transforme une boucle de synthé en fin de vie en banger crasseux et nocturne et Veerus prend son envol, quelque part entre la fuckboyerie ultime de Joke et la placidité d’Espieem.

Tortoz - Camila 

Tortoz emmène son autotune en Colombie pour une ballade sensuelle et poudrée, pas très éloignée des ambiances chères au farfadet Hamza. Grenoble chaque jour un peu plus sur la carte.

Junior Bvndo - Ta Ca #2

A chaque décennie son Golem: dans les années 2000, on fusionnait raï et R&B pour créer un monstre appelé Raï'n'B. Dans les années 2010, l'afro trap rencontre la baile funk et on ne sait pas trop comment appeler ça. Mais Junior Bvndo fait ça très bien.

Vald - Si j'arrêtais

"Sullivan est grand, le monde est trop petit". Quand honnêteté rime avec réalité, ça donne le clip d'un des meilleurs titres de Agartha.