Kangding Ray, direction club

Kangding Ray, direction club

par Émile  |   le 18-10-2019

Il fut un temps où le producteur français Kangding Ray visualisait sa création en termes d'albums. Sortant du noise et d'un rock sombre, ses morceaux étaient entachés d'une lourdeur propre à celle qu'on aime à trouver dans certains sons de guitare ou de basse. C'était l'époque de Solens Arc, ou même bien avant, de Automne Fold ; mais bien heureusement, les artistes changent, et leur musique aussi.

Depuis quelques mois, la musique de Kangding Ray s'est radicalement décalée vers la techno : les beats sont plus clairs, plus rapides, et le format album (malgré une dernière sortie en 2017) laisse place depuis à une série d'EPs, dont le dernier est paru cette semaine.

Azores exprime parfaitement cette mutation de la musique de David Letellier. Les ambiances sonores sont toujours celles, inquiétantes, des débuts, mais elles sont passées au fond, et ont laissé de la place pour qu'émerge une musique de club, plus directe, plus efficace. Conclusion ? Kangding Ray est aussi bon expérimentateur que créateur de bangers.