16 ans après The Ownerz, on va avoir un nouveau Gang Starr

16 ans après The Ownerz, on va avoir un nouveau Gang Starr

par Jeff  |   le 19-10-2019

Il faut se faire à l'idée qu'en 2019, à part quelques jeunes curieux et des vieux hip hop heads respectueux de l'indispensable héritage laissé par les anciens, plus grand monde ne s'intéresse à Gang Starr. Quiconque a écouté Daily Operation ou Moment of Truth vous dira que c'est quand même fort dommage. Pourtant, il y a dans ce retour quelque chose qui n'agit pas uniquement sur les connexions neuronales associées à la nostalgie ou au fameux (enfin, fameusement fumeux) "c'était mieux avant".

Non, il y a une âme et une qualité dans le travail réalisé ces dernières années par DJ Premier qui voulait faire honneur à ces bandes inédites sur lesquelles on peut encore entendre le flow agile et le grain de voix si caractéristique de son comparse Guru, qu'un cancer avait envoyé prématurément au cimetière en 2010.

Après avoir rassuré avec un titre sur lequel l'héritier J. Cole vient plus que faire de la figuration, on a droit à un second extrait du nouvel album du groupe, "Bad Name". Sur une boucle "classic Primo", Guru médite sur l'état du rap au moment où il écrivait ces lignes : "Word to God, if Big and Pac were still here/ Some of these weirdos wouldn’t act so cavalier/ We all know that the game has changed/ It’s crazy out here, rap’s got a bad name/ Think about it, what if bling never happened/ And the true artists were getting rich from rapping?" 

Évidemment que ce titre ne va pas faire avancer le schmilblick, mais bordel qu'il fait plaisir à entendre. Et ça nous permet de vous parler de quelque chose de bien, plutôt que de tirer sur la grosse ambulance qu'est devenue la carrière d'IAM, et dont l'énième retour aux affaires nous a mis dans un état de malaise proche de la PLS. One of the Best Yet sortira le 01/11, et outre J. Cole, on y croisera M.O.P., Jeru The Damaja ou Talib Kweli.