Daft Punk se sépare, et c'est probablement mieux comme ça

Daft Punk se sépare, et c'est probablement mieux comme ça

par Aurélien  |   le 22-02-2021

Vingt-huit ans : c'est le nombre d'années durant lesquelles Daft Punk aura imprimé sa marque sur la musique électronique. Quasiment trois décennies durant lesquelles le groupe aura sorti quatre albums, deux lives, une poignée de remixes, et joué les hommes de l'ombre pour Pharrell Williams, The WeekndParcels ou encore Kanye West. Et à l'arrivée, des légendes, des vraies.

Ça, c'était pour la partie visible de l'iceberg : en sous-marin, et dès le début des années 2000, les Français s'épanouissaient chacun de leur côté avec les labels Roulé (pour Thomas Bangalter) et Crydamoure (pour Guy-Manuel De Homem-Christo), histoire de toujours garder le pied dans la dance music malgré une étiquette de popstars qui ne les quitterait plus jamais. Mais ces escapades, ce ne sera que pour mieux se retrouver ensuite, d'abord en 2006 pour Human After All et en 2013 pour Random Access Memories, un album léché bien qu'un rien trop référencé pour nous avoir définitivement convaincu.

Tout ça, c'était Daft Punk, et c'est désormais terminé : la nouvelle a été confirmée par leur agente Kathryn Frazier, et s'accompagne d'une vidéo postée sur Youtube avec la fin de leur film Electroma. Une période formidable en forme de rollercoaster émotionnel qui a pas mal contribué à nous éduquer et à nous ouvrir les portes d'un grand monde jusqu'alors méconnu : celui de la house music. Si le motif de la séparation n'a pas été annoncé, on n'est pas dupes : ça fait déjà un moment que le tandem semble avoir dit tout ce qu'il devait dire, au point qu'on préfère les voir partir haut plutôt que de salir lentement mais sûrement leur légende.

Grosse tristesse, évidemment, mais surtout remerciements infinis aux deux robots pour tous ces beaux moments.