Avec Variations, France Télévisions fait joliment cohabiter musiques électroniques et savantes

Avec Variations, France Télévisions fait joliment cohabiter musiques électroniques et savantes

par Amaury  |   le 03-11-2019

Comment se séparer totalement des traditions ou des monuments passés malgré leur importance ? Et pourquoi ne pas faire table rase afin de tenter de créer le son de demain ? Sous diverses formes, ces questions ne cessent de s’actualiser parmi la foule de réflexions que brassent les artistes de tout temps. De notre côté, on se plait plutôt à défendre la perspective esthétique du juste milieu : une modernité qui célèbre dans ses innovations toutes les forces d’hier, à l’instar du rap n’oubliant que très rarement de citer ses darons avec deux-trois samples bien calés sous l’autotune.

C’est un peu la position que propose la série Variations en formant des duos d’artistes qui ne se connaissent pas pour réinterpréter sur scène une œuvre imposée de « musique savante » – du baroque au jazz, sans oublier la musique classique ou contemporaine. Ce concept que l’on doit au groupe France Télévisions, en association avec Sourdoreille et la Compagnie des Indes, en est déjà à sa quatrième saison, après avoir notamment associé Jeff Mills à Émile Parisien dans le but de claquer du Coltrane, Chloé à Vassilena Serafimova pour rendre hommage à Steve Reich, Kenny Larkin à Erik Truffaz afin de défier Miles Davis, ou encore Rone avec la Maitrise de Radio France pour s’emparer du répertoire de Benjamin Britten. Et l’intérêt d’une captation par la TV, c’est surtout qu’on peut se retaper ces pépites ici.

La nouvelle saison, co-produite par Sourdoreille et La Compagnie des Inde, réunira quatre producteurs de musiques électroniques et quatre instrumentistes, histoire de passer des élans numériques aux corps analogiques grâce à une programmation en flammes : Robert Hood célébrera James Brown aux côtés de Femi Kuti (ouais le fils de Fela), Superpoze se joindra à la soprano Sabine Devieilhe pour s’attaquer au répertoire de Hildegarde von Bingen (ouais la religieuse bénédictine mystique du XIIe siècle), Dave Clarke et la violoniste Mathilde Marsal joueront Gustav Holst, et enfin Chapelier Fou ira tâter de l’Erik Satie aux côtés du chanteur, compositeur et multi-instrumentiste Bachar Mar-Khalifé. Rien que ça.

Leur captation se fera ce 8 novembre sous la direction scénographique du collectif Scale, dans le hall du groupe ADP donnant directement sur les pistes de l’aéroport Paris Charles de Gaule. Et pour ne pas attendre la diffusion des épisodes sur le net ou sur vos écrans, on vous propose de gagner 3x2 places afin d’assister live and direct aux performances : il vous suffit de nous envoyer un mot doux par mail à l’adresse suivante concours.goutemesdisquesgmail.com. Les vainqueurs seront pêchés au sort et prévenus par retour de mail le 7/11 à midi.

Comme avant-goût, on vous laisse sur la Variation de Jeff Mills et Emile Parisien. Bim.