Platinium Fire

Arin Ray

Marathon Musiq  |  2018
7 / 10
par Ruben  |  le 20 mars 2018

En 2012, l'inconnu Arin Ray participe à la deuxième saison du X Factor américain où il a la chance d'être sélectionné puis coaché par une véritable référence en matière de trajectoire de carrière, j'ai nommé Britney Spears - sans surprise, le jeune homme de 16 ans échouera lamentablement à la dixième place des auditions finales. A ce moment-là, comme pour des milliers d’autres candidats désabusés, le rêve d’une carrière professionnelle à la James Arthur semble s’effondrer, mais pas pour Arin Ray. Confiant, le natif de l'Ohio croit en sa bonne étoile, persiste et se mue en ghostwriter pour Usher, Jason DeRulo, Chris Brown, Rick Ross ou Yo Gotti. En réalité, ce rôle d'éminence grise lui sera très bénéfique: loin des projecteurs, il a le temps de travailler ses compétences, de gagner en maturité, et de préparer tranquillement la sortie de ce premier LP. Le disque s’ouvre tout en douceur sur « Sometime Ass Nigga » installant immédiatement une ambiance cozy as fuck qui pose les bases: Arin Ray, comme tout bon chanteur de R&B qui se respecte, va prendre les hormones de ta copine en otage. D'ailleurs, il confirme cette tactique en enchaînant sur deux balades tout aussi mielleuses. Mais pas d’inquiétude, il y en a pour tous les goûts sur ce disque: « Take », plus viril, parlera aux apprentis thugs qui nous lisent. Il en est de même pour « Damn » et « Fuck Y’All », sur lequel Arin Ray reprend brillamment en sample le « Woo Hah!! Got You All in Check » de Busta RhymesPlatinium Fire, c'est une touche de nu soul par-ci, un refrain 100% pop par-là puis un couplet hip-hop bien gras pour lier la sauce; il n'y a aucun doute, le chanteur de 22 ans sait ce qu'il fait et étire intelligemment les frontières du R&B alternatif pour se positionner, sans rougir, aux côtés de références comme In My Mind et ELDORADO. Car à l'instar de Ro James et BJ The Chicago Kid, Arin Ray alterne subtilement entre oestrogène et testostérone afin de satisfaire un public hétérogène qui n'aura aucune difficulté à trouver son bonheur parmi les 14 titres du disque. Et si on ajoute à tout cela un casting plutôt impressionnant pour un premier LP – Ty Dolla $ign, D.R.A.M., YG, Childish Major, SiR et Terrace Martin ont tous répondu à l'appel - on se dit que la fête est totale et l'entreprise couronnée de succès.