One Life Stand

Hot Chip

Parlophone/EMI  |  2010
9 / 10
par Julien Gas  |  le 22 février 2010

Il y a tout juste dix ans, nous échappions de justesse au bug de l'an 2000, nous dansions, insouciants, sur "One More Time" de Daft Punk et Hot Chip foulait les salles de concert glauques de Londres dans un relatif anonymat. Une décennie plus tard, Daft Punk a déserté notre quotidien, au même titre que l'insouciance qui pouvait caractériser l'époque, et Hot Chip trône désormais fièrement en tête de gondole de toutes les Fnac et autres Saturn. En quelques années, les geeks sont devenus la norme et l'électro-pop des Londoniens leur plus fidèle représentante. Méfiez-vous donc de leurs tronches négligemment affûtées de lunettes XXL car, sous leurs airs de premier de classe un peu niais se cache l'un des plus grands groupes de "dance" mélancolique de ces dix dernières années. Chronique d'un succès.

Les joyeusetés discographiques d'Hot Chip ne comment véritablement qu'en 2004, puisque c'est à cette époque qu'ils s'attaquent au long format, après avoir sorti de nombreuses auto-productions et quelques maxis sur Moshi Moshi. Leur premier album, Coming on Strong, augure déjà d'énormes choses, puisqu'il mélange, de façon ahurissante, tout ce que ces passionnés ont pu écouter et aimer. Sur cette première plaque, le funk de Stevie Wonder se heurte à l'électro hip-hop de N.E.R.D pour rebondir sur la pop de New Order. Une somme d'influences parfois difficilement canalisable qui n'aura pas l'impact espéré sur le public. L'album n'est pas parfait, mais on tient déjà quelques délicieuses réussites de pop-électronique comme "Take Care" ou "Playboy". 

Leur deuxième disque, The Warning, débarque avec fracas et place nos nerds londoniens au centre de toutes les attentions. Les singles "Boy From School" et "Over & Over" squattent dancefloors et bandes FM et la presse musicale ne cesse de parler d'eux. The Warning est signé sur DFA pour les Etats-Unis et Hot Chip voit réellement sa carrière internationale décoller. Leurs prestations "live" confirment leur domination, grâce à une électro-pop efficace, toujours contrebalancée par une mélancolie solaire. Nous sommes en 2006, Hot Chip est au sommet, sa musique devient celle d'une génération et The Warning se classe parmi les albums pop de la décennie. 

La suite voit débarquer un hymne, un "Ready For The Floor" survitaminé, qui se transforme rapidement en tube planétaire. Une chanson que même pépé peut reconnaître à la radio et qui fait basculer le groupe dans l'ultra-popularité. L'album qui l'accompagne est une merveille: plus rock, plus lisse et beaucoup plus varié. Les perles se suivent et ne se ressemblent pas ; du pop-rock "One Pure Thought" au secoué "Shake A Fist"en passant par les ballades "Made in The Dark" et "We're Looking For A Lot Of Love". Made in The Dark offre au groupe un succès populaire et se hisse même jusqu'à la 4e place des charts anglais. Par ailleurs, certaines critiques commencent à fuser, considérant la pop synthétique d'Hot Chip comme vulgaire, kitsch et futile. Nous, on y voit surtout une pop dansante, mélancolique et fabuleusement belle. La bande originale des années 2000, sans aucun doute. 

Changement de décennie et nouveau chapitre pour Hot Chip: One Life Stand est dans les bacs et l'album est déroutant. Nos premières écoutes inattentives du disque auraient pu nous pousser vers un jugement sévère, voyant dans ce quatrième opus une pop trop brillante, trop facile et souvent tape-à-l'œil. C'est sans savoir que quelques écoutes et jours plus tard, la véritable facette de One Life Stand se révélera. Sous ses allures ultra pop, One Life Stand est un grand disque, peut-être même le meilleur du groupe. La cohérence de l'album est fascinante, la production est prodigieuse et, une nouvelle fois, le vrai talent d'Hot Chip  est de créer, à coup de beats percutants, un songwriting parfait au spleen envoûtant. La voix d'Alexis Taylor gagne encore en beauté et s'égare, parfois, vers des harmonies proches d'un Denis Wilson - la marque de fabrique des grands, sans aucun doute. L'album a été enregistré au Larnak studio de Londres, bâtiment froid et industriel, alors que la galette qui en est sorti est une des plus chaleureuses du groupe : une succession de tracks électro-pop autour du thème des relations amoureuses, qu'elles soient envers un frère, "Brother", une épouse, "Slush", ou même un chat, "Alley Cats".

Hot Chip, dont tout le talent réside dans la capacité à écrire de fabuleuses chansons, s'impose incontestablement comme l'un des meilleurs groupes de pop en activité.  Une nouvelle décennie qui, on en est certains, s'écrira, une nouvelle fois, au son d'Hot Chip, grâce à des chansons pour danser, pleurer ou s'embrasser ; des chansons qui trôneront fièrement en tête de gondole de toutes les Fnac mais surtout de nos plus beaux souvenirs. Hot Chip, le coup d'une vie.

Le goût des autres :

note : 77/10Jeff note : 44/10Julien note : 88/10Gwen note : 88/10Thibaut note : 88/10Laurent