Grid of Points

Grouper

Kranky  |  2018
8 / 10
par Côme  |  le 5 juin 2018

"I'm clean now" déclarait Liz Harris sur son dernier EP Paradise Valley. Et pourtant deux ans plus tard, Grouper est toujours là pour raconter la douleur et ajouter une nouvelle pierre à cette discographie déjà si chargée en émotions difficiles à exprimer.

Grid of Points, c'est en effet toujours la même formule, que Ruins avait déjà porté à un point de perfectionnement assez incroyable: un peu de piano, beaucoup d'effets, et surtout la voix de Liz Harris qui vient combler les bribes et briser les nappes. Une voix qui ne raconte jamais grand chose (on n'a comme souvent aucune idée des paroles de ce neuvième album solo), mais le discours n'est pas très important chez Grouper. Non, la voix est ici juste pour accompagner l'auditeur le long de son errance dans ces sept morceaux, qui sont autant d'oeuvres qui résonnent comme des couloirs sans fin ou des cathédrales abandonnées.

L'errance, là est la clé de ce disque, plus encore peut-être que dans le reste de la discographie de Grouper. Errance physique avec ce bruit de train qui vient fermer l'album ou ces références au vide de notre modernité ("Parking Lot'") mais également errance dans notre propre psyché et ces moments plus ou moins clés de nos existences. Et c'est comme en traversant nos vies en spectateurs que l'on se prend à relancer ce Grid of Points, encore et encore, pour mieux figer les images et les visages, arrêter le temps qui passe et se retrouver encore une fois à contempler des choses belles et simples. C'est donc ça nos vies.