Comment te dire !

Set&Match

Usle  |  2010
8 / 10
par Bahi  |  le 22 novembre 2010

Set&Match, c'est typiquement le genre de groupe dont il faut entendre parler. Vous savez, ce genre de groupe que vous rencontrez rarement, mais qui a le don de squatter votre iPod et votre tête pendant un bon bout de temps. Cet été, ces gars-là nous avaient déjà imprégné les écoutilles avec leur enfumé "O High", mais l'appétit venant en mangeant, le moment était venu pour Bunk, Faktiss, Spaaz et Jiddy Vybzz de nous présenter leur première galette.

Première belle surprise en découvrant la tracklist: la présence de Grems et Greg Frite. Greg Frite, c'est celui qu'on appelait Blackboul' et qui faisait bouger vos cheveux avec Triptik. Grems, on vous en a déjà parlé sur Goûte Mes Disques, c'est grâce à lui que l'on avait découvert le visage des quatre zigotos sur "Sec Ma Gueule" - le titre est toujours téléchargeable gratuitement ici. Casting alléchant n'est-ce pas? A la production, que des inconnus du grand public par contre, puisqu'on retrouve UM, le DJ de Set&Match en live, Mago, DJ lui aussi présent sur la plupart des évènements du groupe et Night Drugs, duo de producteurs travaillant depuis longtemps pour le groupe. C'est de l'autorprod certes, mais autoprod ou pas, l'ensemble a de la gueule. En effet, chaque morceau parvient à respecter un certain éclectisme dans les choix musicaux, force qui colle à l'image du groupe. En d'autres termes, des productions justes, à l'éthique différente, créant un patchwork de sonorités très intéressant, rendu possible par le travail des diffèrents beatmakers. Car c'est là que réside la force de ce projet de neuf titres: diversifier les ambiances et parvenir toutefois à garder une crédibilité, une signature et une ligne de route.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le flow y est pour beaucoup. Plus performant qu'auparavant, la parlé se matelasse et s'adapte sur les différents terrains abordés. La multiplicité des voix se sublime par la différenciation qu'il y a entre les différents flow des quatre emcees. En effet, à chacun son timbre, sa patte singulière qui métisse le son et permet d'exploiter de nombreuses manières une production rehaussé par un phrasé polyvalent, toujours drôle et régulier, mêlant jeux de mots, punchlines assassines, trisyllabie déroutante et arrogance second-degrétiste. Et malgré ce timbre ironique, Comment te dire ! ne tombe pas dans le piège de l'album léger ou gras, bien au contraire. Ce projet est solide, taillé pour la performance.

C'est une évidence, les quatres Montpelliérains gardent cette touche fraîche que l'on connaissait à leur précédents travaux (notamment sur la tape Comme Chez Oit), en prenant soin d'y ajouter cette fois une maturité tant au niveau du flow que de la mélodie. Sur le premier morceau, "Digestif", Bunk entame la partie en rappant : « Depuis Triptik, j'ai pas pris de grosse claque ». Et bien justement, Comment te dire ! est une grosse gifle qui nous rappelle que le rap français peut encore nous surprendre, tant on retrouve dans cette petite dizaine de tracks d'une inventivité outkastienne une écriture percutante, symbole de l'originalité apportée par le groupe. Un métissage inespéré dans ce genre musical si sclérosé qui fait de Set&Match une vraie révélation hip hop.

Le goût des autres :

note : 77/10Justin