Compilation GMD : Jeunes Pousses Vol 3

Pour lire les morceaux sur cette page, vous devez posséder flashPlayer et autoriser javascript

Avec tout le respect que nous devons à la trentaine d'artistes qui ont permis à nos compilations Jeunes Pousses d'acquérir leurs lettres de noblesse, force est reconnaître que ce troisième volume atteint des sommets de maestria et de beauté plutôt inattendus pour ce genre d'exercice. Certes, rien n'a vraiment changé dans notre manière de sélectionner les artistes jeunes, émergents et/ou honteusement ignorés, mais disons tout simplement que le hasard des rencontres a particulièrement bien fait les choses. Quinze artistes et quatre nationalités (française, belge, suédoise et slovène) pour une petite heure de musique, voilà la recette très simple de ce troisième volume qui, une fois encore, se plaît à aborder une belle palette de genres. Du folk boisé de Lena Deluxe à la pop majestueuse de Baden Baden en passant par le hip hop électro de Bunk et Faktiss ou les sucreries synthétiques des Andromakers, il y clairement à boire et à manger sur cette nouvelle édition de Jeunes Pousses. Et comme on sait nos lecteurs affamés et assoiffés, on ne va pas perdre une minute et vous laisser découvrir ces quinze titres qui, on l'espère, seront à votre goût. Mais honnêtement et sans jouer les fanfarons, on n'en doute pas une seule seconde...

Télécharger la compilation (79Mo)

  • Andromakers

    Electricity

    Aisément comparées aux new-yorkaises de Au Revoir Simone, les deux Aixoises qui occupent nos pensées n’auront probablement aucun mal à tracer leur propre sillon dans un futur proche. Sous les voix cristallines et les bidouillages élégants, les Andromakers tressent une électro-pop limpide. Pas question ici de tambourinage intempestif, les mots se fraient un passage en douceur. Une pause satinée qui invite à marcher pieds nus dans l’herbe, au son du xylophone... Ne résistez pas car ces sirènes-là méritent de vous ensorceler.

     

    Lire le fichier
  • Pets

    Don't You Say Your Heart's Broken

    On connait les Suédois pour leur propension à nous livrer avec une régularité assez phénoménale des groupes spécialisés dans l'indie-pop cinq étoiles. Parmi les groupes répondant à cette description et dont on risque fort de reparler en 2010, impossible de ne pas citer les jeunes gars de Pets, dont l'album ne devrait par ailleurs pas tarder à débarquer. Une chose est d'ores et déjà acquise: si la galette est du même tonneau que l'imparable « Don't You Say You Heart's Broken », on tiendra là les dignes héritiers de The Spinto Band ou d' I'm From Barcelona. En attendant, on se repassera à l'envie cette irrésistible bombinette portée par ses chœurs exaltés, son banjo filou et son innocence digne des meilleurs singles de la Motown.

     

    Lire le fichier
  • Baden Baden

    Anyone

    Il est des groupes que l'on veut voir figurer sur Jeunes Pousses aussi vite que possible car nous avons la conviction qu'ils sont promis à un avenir brillant qui s'accompagne généralement de préoccupations promotionnelles qui ne sont plus vraiment en phase avec les aspirations d'un webzine comme le nôtre. Baden Baden fait clairement partie de cette catégorie finalement assez exclusive. Mêlant la sensibilité à fleur de peau des Girls in Hawaii à l'élégance mélodique de The Dears, ces cinq Parisiens nous gratifient en ce début d'année d'un single tout bonnement parfait. Le folk luxuriant d'"Anyone", que nous vous proposons ici dans sa 'short version', dégage une irrésistible force tranquille qui, dans sa progression tout en crescendo, confine presque au sublime.

     

    Lire le fichier
  • Roken Is Dodelijk

    Good Enough

    Formation lilloise ayant déjà pas mal bourlingué, Roken Is Dodelijk a tout pour être la future sensation pop made in France. Avec son premier album, annoncé pour bientôt, le sextet nous prouvera qu’il est bien le groupe le plus love and roll de l’Hexagone. Pour s’en convaincre, il suffit de (ré)écouter "Good Enough", le morceau qui a forgé la réputation de Roken Is Dodelijk un peu partout, ici et ailleurs. S’il en faut peu pour être heureux, les Lillois vous donneront envie de taper des mains, de chanter en chœur et surtout… d’appuyer sur replay !

    Lire le fichier
  • Fairguson

    Rough Intrusive Moving In

    A Goûte Me Disques, on aime tout particulièrement le rock en apesanteur de Grandaddy et Midlake. Aussi, il était logique que nous tombions sous le charme rétro des compositions de Fairguson, six jeunes gars qui se réclament également de Neil Young ou de Wilco. Sur leur premier album bluffant de tranquillité, ces talentueux Parisiens nous ouvrent grand les portes d'un imaginaire fait d'espaces majestueux et de mélodies bouleversantes, le tout sans jamais tomber dans les clichés inhérents au genre. Et avec « Rough Intrusive Moving In », vous détiendrez la preuve de leur facilité à nous pondre des compositions qui n'ont rien à envier à certaines productions d'outre-Atlantique.

    Lire le fichier
  • Dan San

    Pillow

    Ce n'est pas parce que les quatre liégeois de Dan San sont les nouveaux protégés de nos amis de chez Jaune Orange que leur présence sur ce troisième volume est le fruit du copinage. Au contraire, c'est plutôt une affaire de jalousie, celle de ne pas les avoir découverts avant eux. Parce qu'à l'écoute de "Pillow", titre qui ouvre leur EP, on comprend rapidement que leur indie-folk est d'excellente facture et réunit tous les ingrédients nécessaires qui participeront au succès du groupe: harmonies vocales délicates, ambiance légèrement boisée et instrumentations tout en finesse font de ce titre une mise en bouche idéale et un compagnon tout trouvé pour les quelques soirées d'hiver qu'il nous reste.

    Lire le fichier
  • Lena Deluxe

    Love Is All Around

    Claviériste pour Brisa Roché et au sein de Roken Is Dodelijk, Lena Deluxe possède également son propre terrain de jeu. Accompagnée sur scène par Lili à la batterie et (depuis peu) par un bassiste, la demoiselle y livre des compositions à la croisée entre Shannon Wright et le Velvet Underground. Avec son rock planant et glamour, il semble acquis que Lena Deluxe fera parler d’elle dans les prochains mois, le temps d’enregistrer un premier album fort attendu. A l’écoute de "Love Is All Around", on se dit que c’est bien parti !

    Lire le fichier
  • Le Prince Miiaou

    Football Team

    Le Prince Miiaou, avec deux i. Car il ne s’agit pas là d’un vulgaire matou. Sous ce pseudo tout en souplesse se tapit Maud-Elisa Mandeau, jeune fille impertinente qui fait (presque) tout toute seule. Sur son deuxième album, Safety First, vous aurez l’occasion de découvrir sa voix feutrée, un peu Cat Power, un peu Bat For Lashes, et la belle énergie dont elle fait preuve pour dompter une guitare aux cordes sensibles. Le Prince n’est pas très loin du trône et Goûte Mes Disques espère bien être l’une des premières marches qui l’y conduira.

    Lire le fichier
  • Madensuyu

    Oh Frail

    Découvert grâce à la bande originale du film Ex-Drummer de Koen Mortier, Madensuyu n’est plus vraiment ce qu’on appelle une Jeune Pousse. Que du contraire ! Avec deux albums au compteur, le duo gantois s’est déjà forgé un joli petit nom en Belgique avec son univers entre rock et noise, assez proche musicalement de Sonic Youth. Et si le binôme avoue admirer des formations comme The Kills ou Two Gallants, il n’en demeure pas moins qu’il constitue aujourd’hui un des plus grands espoirs noir-jaune-rouge à l’international. Surtout au vu du mur du son que représente Mandesuyu en live. Y goûter, c’est y adhérer !

    Lire le fichier

  • GaBLé

    I'm OK

    Knife, hatchet, scissors, blade, hammer, nails, razor, chainsaw, arrows… “I’m OK” synthétise parfaitement ce que représente la curiosité GaBLé : une gigantesque boîte à outils. Tout ce qui passe à portée de main de ce trio d’artisans français prend miraculeusement les contours de perles cocasses et inventives. Des sonorités inédites qui vont vous faire redécouvrir votre électroménager autour de surprenantes comptines. Car GaBLé se donne rarement plus de deux minutes pour convaincre mais ces deux minutes-là dévorent tout sur leur passage.


    Lire le fichier
  • Keiki

    Andy's Candy

    Quand on y réfléchit un peu, Keiki tient plus de la vieille branche que du jeune pousse. En effet, le duo formé de Dominique Van Cappellen-Waldock et Raphael Rastelli roule sa bosse depuis quelques années maintenant, mais il aura fallu la naissance du label Cheap Satanism Records pour que le rock sec et sexy du duo bruxellois vienne nous réchauffer les esgourdes. Avec son Waltham Holy Cross qui évoque autant les Kills que PJ Harvey ou Black Sabbath, Keiki nous dit donner dans la "satanic pop" histoire de brouiller un peu plus encore les pistes. Mais l'auditeur un tant soit peu malin ne s'y trompera pas: ces deux-là mélangent voix sensuelle, riffs couillus et boites à rythmes minimalistes avec autant d'aplomb que de flair. Et "Andy's Candy" est là pour nous le prouver.

    Lire le fichier
  • Carl

    Mes Amis

    Ayant déjà fait l’objet d’une chronique et d’une interview sur Goûtes Mes Disques, le premier album de Carl (Où Poser Des Yeux ?) reste l’une des bonnes surprises en français de ces derniers mois. Le troisième volume de Jeunes Pousses est donc l’occasion d’enfoncer le clou en vous proposant d’entrer dans son univers par le biais de "Mes Amis", un morceau reflétant parfaitement l’orientation prise par le projet. Entre chanson française à la Diabologum et hip-hop indé, Carl n’attend qu’un signe pour s’inviter chez vous !

    Lire le fichier
  • Antibiotik

    Entre corde et balcon

    Deux morceaux de hip hop dans cette cuvée des Jeunes Pousses, c'est plus qu'habituellement, mais cela se justifie tout à fait : si Bunk & Faktiss traînent plutôt du côté d'un electro-hip hop bien dans son époque, les Toulousains d'Antibiotik sont davantage branchés en mode acoustique, amateurs d'un jazz-hop souple et plein de groove soyeux. "Entre corde et balcon", avec une instru qui pourrait évoquer Eric Truffaz, propose en plus un texte subtil et poétique, dont l'aspect subversif vient précisément de sa bonhomie.

    Lire le fichier
  • Bunk & Faktiss (feat. Grems & Spaaz)

    Sec ma gueule

    Ce duo-là, c'est le genre de petit groupe que l'on croise en première partie d'un plus gros poison et qui vous en fout plein la gueule. Ces derniers temps, la cote de Bunk & Faktiss est montée en flèche, plus exactement depuis qu'ils ont fait l'excellent choix de signer sur le label Deep Hop Panel, dealer de son favoris des accros de hip hop électro. En embrassant un son dopé aux beats synthétiques, le groupe a pris une nouvelle dimension comme en témoigne ce remix explosif du "Sec Ma Gueule" de Grems qui passe au second plan tant la fougue des deux Montpelliérains écrase tout sur son passage.

    Lire le fichier
  • Bossa de Novo

    Selma

    Pour le moins insolite : l'un des plus beaux groupes contemporains de bossa nova est slovène. Primož Vitez n'a peut-être pas le nom qu'il faut, mais sa voix de velours nous embarque directement sur les plages d'Ipanema. Il y a du João Gilberto dans ce timbre tout en douceur, et du talent partout dans ces instrumentions tendres et délicates. Si quelqu'un de suffisamment bien placé nous lit, qu'il fasse quelque chose pour qu'on puisse en savoir plus sans apprendre la langue autochtone!

    Lire le fichier