Birds & Drums

The Bewitched Hands

Sony Music  |  2010
8 / 10
par Gwen  |  le 12 novembre 2010

ThE BeWiTcHeD hAnDs On ThE tOp Of OuR hEaDs. Voilà comment il fallait les appeler il y a peu. Avec les majuscules et tout. Complètement barjots, qu’on vous dit. Mais après un moment de réflexion, les mecs se sont souvenu qu’il serait peut-être bon de vendre quelques disques et que si l’initiative d’acquérir leur premier album au magasin du coin devenait aussi pénible que de se procurer un remède anti-hémorroïdes dans une pharmacie bondée, leurs rêves de gloire ne risquaient pas d’aboutir. Une fois son patronyme élagué, voilà le sextet de Reims prêt à conquérir le monde. Parce qu’ils en ont sous le capot, les petits provinciaux. Une véritable invasion de Frenchies dans le meilleur du pop-rock anglo-saxon tout en y insufflant suffisamment d’insouciance et de personnalité pour ne pas se vautrer dans la caricature opportuniste. Et il faut reconnaître qu’il faut une sacrée paire de cojones pour amener Arcade Fire à la kermesse du coin, les Beach Boys en retraite psychédélique ou les Pixies au Pays des Bisounours. Merci encore pour l’hallucination.

En papillonnant d’un genre à l’autre, du punk noisy régressif ("Cold") au débordement glam-rock ("2 4 GET"), les Bewitched Hands auraient aisément pu s’émietter en cours de route. Si ceux-ci ne se sont pas marché sur les lacets, c’est qu’ils semblent posséder la petite étincelle qui va faire gonfler le cake dans le four. La formule de La Bonne Chanson. Pas "bonne", genre "pas mal, ton truc". "Bonne" comme celle qui se retrouvera sur les compilations des meilleurs-amis-pour-la-vie pendant une petite décennie au moins. Elle n’illustrera sans doute jamais les chorégraphies de fancy-fair, ne jouera pas les fonds sonores dans les supermarchés, ne sollicitera pas les glandes lacrymales des adolescentes mais possède un pouvoir de persuasion stupéfiant. Parce que ça tombe juste dans le creux de l’oreille et que ça rend heureux. Et ça, c’est un putain d’argument. Ensuite, on vous dit que tout cela est bien finement mixé par Yuksek et vous tombez de votre chaise.

Le goût des autres :

note : 88/10Thibaut note : 77/10Jeff note : 77/10Julien Gas note : 66/10Julien L