Born Like This

Doom

Metal Face Records  |  2009
8 / 10
par Soul Brotha  |  le 29 avril 2009

Pas de doute, Daniel Dumile est un MC pas comme les autres et il est globalement génial. Cependant, il a quand même bien déconné ces dernières années: fausses apparitions sur scène (eh oui, ça sert aussi à ça d'avoir un masque), featurings insignifiants et projets sans intérêt (Madvillainy 2, Special Herbs bof...). Bref, on attend l'homme au masque de fer depuis bientôt quatre ans et le triomphe de Dangerdoom avec Danger Mouse. Born Like This sera l'album du grand retour ou ne sera pas.

C'est donc presque une surprise de violemment remuer la tête à l'écoute de cet album qui s'avère très rapidement génial. Doom (oubliez désormais le 'MF') est de retour et ça dépote sévère. On retrouve enfin ce flow déroutant par sa fluidité, sa clarté et son charisme. L'Anglais possède un style que l'on reconnaît à 100 kilomètres et il se remet à utiliser ce don inestimable à bon escient sur des morceaux énormes tels "Lightworks" ou "Microwave Mayo".

Pourtant, ce n'était pas tant au niveau vocal que l'on pouvait être inquiet: Doom avait surtout montré des signes de faiblesse au niveau instrumental ces derniers temps, pointant du doigt la nécessité pour l'ex-KMD de se faire produire par lui-même ou par des pointures (ses meilleurs travaux sont avec Madlib et Danger Mouse, il n'y a pas de hasard...). De ce coté-là, il a aussi assuré en conviant le regretté Dilla, Madlib et Jake One, le reste étant produit par Doom lui-même, manifestement en grande forme.

A ce petit jeu, c'est le légendaire Jay Dee qui assure le mieux avec "Gazzillion Ear" et "Lightworks" (certes le beat de ce dernier est directement pompé sur le Donuts du défunt producteur) où les sirènes pleuvent. L'ex-Lootpack et Jake One assurent aussi leur part du boulot et réussissent le tour de force de prodiguer des sons en cohérence avec le reste de l'album rendant l'ensemble du projet extrêmement prenant. Doom semble savoir où il va et ses productions sont d'une grande puissance, dignes des meilleurs moments de Operation Doomsday de 1999. "Batty Boyz" glace d'effroi et impressionne quand l'instru de "Still Dope" étourdit l'auditeur. La deuxième partie de l'album est intégralement produite par Doom et baigne dans une ambiance assez sombre et franchement excellente.

Mine de rien, Dumile était quand même attendu au tournant avec ce troisième album de MF Doom (si on compte tous ses alias et projets, on doit environ en être à la douzaine de disques). Il a su se reconcentrer sur son univers sombre et bizarre pour, au final, prodiguer son meilleur album depuis la déflagration Operation Doomsday il y a 10 ans. Born Like This est un album brillant, inspiré et produit de main de maître par des valeurs sûres et bien au fait du background musical du monsieur mais aussi par Doom lui-même, personnage à part et définitivement culte dans le monde du hip hop.

On attend toujours fébrilement des projets comme la collaboration avec Ghostface et le retour de Madvillain mais ce nouvel album est bien plus qu'un palliatif, c'est une nouvelle pièce maîtresse dans la carrière de Doom.

Le goût des autres :