Le groove d'Antibalas est toujours aussi politisé et irrésistible

par Jeff  |  le 01-08-2017

Vraie référence dans le petit monde de l'afrobeat moderne, les Américains d'Antibalas mènent une carrière discrète mais néanmoins exemplaire sur Daptone Records, enchaînant les albums au sujet desquels il est bien difficile de dire du mal. Et à l'écoute du premier extrait de Where The Gods Are In Peace (sortie le 15/09), on se dit que ce n'est pas en 2017 que notre opinion au sujet du groupe de Brooklyn risque de changer. Sur un titre qui se veut éminemment politique (voir plus bas), Antibalas donne autant dans l'hommage à Fela Kuti que dans le clin d'oeil au Funkadelic de l'immense Maggot Brain. Et y'en a pour onze petites minutes de bonheur cuivré.

The inspiration behind the song? The world we live in is built on stolen land, stolen resources, and borrowed time. This song is an acknowledgement of that history as well as a conversation with the present moment we live in and the new types of gold rushes that create their booms and inevitable busts. The song asks the question, “Where did we go wrong?” Perhaps we can, together, come up with a good answer.