La nouvelle mixtape de Teki Latex est juste ce qu'il te faut pour booster ta semaine

La nouvelle mixtape de Teki Latex est juste ce qu'il te faut pour booster ta semaine

par Aurélien  |   le 29-05-2017

Les mixes thématiques de Teki Latex, on ne les aime pas. On les adore. A chaque fois qu'il se lance dans ce type d'entreprise, le boss de Sound Pellegrino nous prouve qu'il maîtrise son sujet et qu'il peut usiner de la dopamine pendant plusieurs heures sans jamais que la pression ne redescende. Par le passé, il nous l'avait démontré avec ce superbe piratage de bande FM, mélange habile entre les personal favorites du DJ Parisien et gros tubes mainstream taillés pour les clubs.

Il y avait aussi ce focus dont on avait oublié de vous parler, regroupant tout ce qui l'excite le plus dans la scène club parisienne. Et c'est pas triste non plus: ça mélange pèle-mêle grime, baile funk, UK garage, et afro-trap pour un résultat qui bounce sévère mais sait aussi s'octroyer de belles parenthèses plus émo. Bienvenue dans la Bérite Club Music, un nom qui ne doit rien au hasard: c'est le nom de la rue où étaient basés les locaux de Dailymotion où il enregistrait son émission Overdrive Infinity, et qui a subi un incendie deux ans plus tôt.

Le dernier venu de cette nouvelle série de mixes à thématique est arrivé ce matin, et on se doutait bien que le résultat ne saurait se résumer à un seul style musical. Sa mixtape Impressions, c'est donc un immense lot de blends, cette technique consistant à faire se rencontrer plusieurs morceaux issus d'univers différents, en les ralentissant, les boostant, ou en les charcutant pour parvenir à ce qu'ils rentrent dans une seule et même narration.

L'exercice est périlleux, et son auteur le qualifie à juste titre de "patchwork chaotique de sons qui devient un tableau surréaliste." Et finalement, c'est la meilleure définition à offrir à Impressions: c'est à la fois bruitiste, et bordélique, mais tout semble précisément à sa place et s'exécute avec un sens impeccable du groove, et imprégné d'une réelle modernité. Une victoire de plus donc à ajouter au tableau d'un mec décidément imprévisible, mais jamais décevant.