We Are Enfant Terrible

cuisiné par Adrien le 20 novembre 2009 | publié le 28 mars 2010

Découverts dans nos colonnes en avril dernier lors de leur tournée en support band des Ting Tings, les Lillois de We Are Enfant Terrible nous avaient marqué par leur énergie sans bornes au service d'un électro-punk détonnant et acidulé. Goûte Mes Disques a rencontré ces trois espiègles garnements, l'occasion de revenir sur leur parcours et de recueillir leurs impressions de jeune groupe montant de la scène électro française.

Goûte Mes Disques : On connaît surtout les We Are Enfant Terrible pour leur électro-punk salvateur, leur énergie débordante et leur auto-dérision assumée. Pouvez-vous revenir sur l'histoire du groupe?

Cyril : On a quitté nos jobs pour se lancer dans l'aventure. Pour ma part je bossais dans une entreprise familiale de bonbons dans le Nord de la France, Clotilde était directrice artistique et Thomas compositeur pour des musiques de pub. Tout a commencé lorsque la manager des Peaches nous a contacté pour faire sa première partie au Showcase. Thomas et moi avions déjà une expérience de la scène, grande première pour Clotilde. Quand nous lui avons dit que c'était notre premier grand concert, la manager est devenue livide. Un coup de pression (Clo s'en est cassée une dent ), 3000 kids à satisfaire pour au final une superbe expérience.

Clotilde : C'était assez fou. On avait jamais fait de concert auparavant. En une demi-heure de show, jamais je n'ai donné autant d'énergie. Après ce concert, je me suis dit que je pouvais désormais tout faire, un peu comme un premier saut en parachute.

Goûte Mes Disques : A l'instar des Crystal Castles ou autres You Love Her Coz She's Dead, votre musique se caractérise par des envolées 8-bits ultra vintage. Nostalgiques des tueries 2-D estampillées Atari et Nintendo?

Thomas : Assez nostalgique oui. D'ailleurs quand j'étais petit, je voulais être compositeur pour Nintendo, surtout avec des jeux comme Megaman, Mario Bros qui est clairement du jazz ou encore Zelda dont la musique aurait pu être écrite par Chopin. Après on s'en inspire pas vraiment comme d'un instrument. Notre musique a d'ailleurs très peu de liens avec la scène 8-bit qui est depuis quelques années très puriste. Nos influences viennent essentiellement de la pop, du funk, de l'indie. Le 8-bit est plus une composante de notre musique qu'un élement central.

Goûte Mes Disques : Tournée en Chine, Russie, Angleterre, Allemagne et récemment New-York, les We Are Enfant Terrible s'internationalisent. Quel accueil vous y a-t-on réservé?

Cyril : En Chine c'était quelque chose de vrai. Quand on a envoyé notre musique, on a repris immédiatement en retour l'énergie qu'on donnait ce qui est assez rare. Contrairement à Londres qui est un peu la capitale des gens qui ne renvoient rien et qui ne donnent pas l'impression qu'ils s'amusent, en Chine les mecs sourient, montent sur scène, sautent partout. Lors de notre passage à Shanghai, la salle était sur-blindée, genre 350 dans un club qui pouvait en accueillir 200.

Thomas : 480!

Clotilde : Le public chinois a vraiment été au rendez-vous. Tout était spontané, entre des types qui tombaient sur scène, d'autres sur les instruments. D'ailleurs on aura cassé trois batteries en 15 jours de temps.

Cyril : Pots de batterie pétés, cymbales également. Ça fait partie du spectacle!

Goûte Mes Disques : L'un des grands intérêts de votre musique réside dans vos prestations scéniques survoltées. A quoi ressemble un backstage après l'une de ces prestations électriques?

Cyril : En général je mets 10 minutes pour m'en remettre. Après je rejoins Thomas sur scène qui est déjà en train de ranger le matos. Ensuite des gens viennent dans les loges pour nous féliciter, genre «Ouais c'était super! Elle est où la vodka?».

Goûte Mes Disques : Les artistes avec qui vous avez joués, je pense à Peaches ou les Ting Tings dont vous avez assuré la première partie lors de leur tournée française. Vous ont-ils prodigué des conseils au détour d'une scène?

Cyril : Peaches ouais carrément. Elle est venue nous voir pour nous dire que sa manager s'intéressait à nous et qu'il ne fallait pas la laisser partir. Enfin c'est ce que j'ai compris!

Thomas : Don't let her go guys!

Cyril : Sinon les Ting Tings nous ont rajouté dans leurs dates les plus importantes de leur tournée britannique. Après les conseils, tu les voles, tu regardes les aspects techniques, la manière dont les groupes gèrent leur truc.

Goûte Mes Disques : Un album en route pour 2010?

Cyril : Pour l'instant on prend notre temps, on compose des trucs en attendant de trouver une structure qui corresponde à nos attentes.

Goûte Mes Disques : La playlist des WAET qui tourne en boucle ces temps-ci, ca donne quoi?

Clotilde : En ce moment je me passe The Shoes et leur excellent "People Movin". Sinon je te citerais Peru Peru, Metronomy et pleins d'autres artistes electro-pop, trip power flower, yuppie oupla boum!

Thomas : Das Racist, un groupe originaire de Brooklyn qui fait dans le hip-hop à la manière des Beastie Boys. Très bon groupe également, les lillois de TV Glory qui viennent de sortir un 4 titres et 2 remixes.

Cyril : Là j'ai acheté l'album de Yacht qu'on a vu récemment à Cambridge. Vraiment bluffé par leur prestation, l'impression de voir Ian Curtis joyeux! Autre groupe excellent que j'écoute pas mal en ce moment, The Bewitched Hands On The Top Of Our Heads.

http://www.weareenfantterrible.com/
http://www.myspace.com/weareenfantterrible