La fin de l'année est enfin là, et avec elle son habituel cortège de mixtapes hautes en couleur. Mais les choses changent: le format mixtape a subi nombre d'évolutions qui ont quelque peu chamboulé la façon dont on envisage ce dossier - proposer un contenu strictement téléchargeable. Cette année, le marché détenu jadis par Datpiff a été grignoté par Apple Music et Spotify, ces nouveaux venus s'offrant un passage direct par la case streaming et plus par des fichiers compressés mis à la disposition du public. Dans ce contexte, ce volume est sorti dans la douleur. Mais on a tout de même réussi à vous dénicher sept projets du gouffre histoire de vous tenir au chaud. Bonne écoute !

Aurélien, Emile & Tariq

NBA Youngboy - Ain't Too Long

Après avoir fait une belle percée dans les charts avec les singles “Untouchable”, “No Smoke et “Graffiti”, le rookie NBA YoungBoy est de retour avec Ain’t Too Long, sa troisième mixtape de l’année. NBA YoungBoy, c’est toute l’histoire du rap de Bâton-Rouge recrachée dans un écrin moderniste. Du flow nasillard de Boosie Badazz aux inflexions chantées de Kevin Gates, le jeune homme s’approprie l’art des hérauts de son coin avec une aisance déconcertante. Il parvient à créer de véritables chansons, à la fois emplies d’énergie et de tristesse, comme sur ce “Pour One”, au riff de guitare déchirant. La Louisiane qu’on aime en somme.

Télécharger la tape

OMB Peezy - Humble Beginnings

Boosie a décidément la côte chez les jeunes rappeurs. Non content d’avoir enfanté Kodak Black ou NBA YoungBoy, le Badazz a également essaimé du côté de la Californie. Signé sur le légendaire Sick-Wid-It de E-40, OMB Peezy suit la même route que Nef The Pharaoh, autre rookie de la maison de Tonton Earl : pluie de singles pour faire chauffer le buzz, puis EP intégralement produit par Cardo, le fournisseur officiel de bande-son mob muzik de la Bay. Et sur ce Humble Beginnings, premier projet officiel du gamin, la formule fonctionne plutôt bien : timbre haut-perché, chronique de la vie quotidienne dans le trou du cul de l’Amérique, et nappes de synthés vintages qui vous caressent délicatement le visage comme la brume dans la baie de San Francisco. Un EP qui donne l’envie de choper sa pinte de sizzurp, et d’aller chanter avec les homies sur le corner : "You can love these streets, but they ain’t never gone love you baack, young nigga".

Télécharger la tape

Peezy - Winter Grind

Il se passe des choses fascinantes du côté de Detroit - et on ne parle pas du nouvel album d'Eminem. Depuis quelques années, deux équipes ont la main mise sur la ville, les Doughboyz Cashout à l'ouest et la Team Eastside, de l'autre côté donc. Leader de cette dernière, Peezy (à ne pas confondre avec OMB Peezy cité plus haut) s'inspire, comme le reste de la ville, du gangsta bounce produit de manière industrielle par le No Limit de Master P à la fin des années 90. Du rap de rue au kilomètre, sans fards et sans fantaisies, et énoncé sur un ton monocorde du début à la fin. Rien de bien engageant sur le papier donc. Pourtant, le tout est parfaitement exécuté et sonne même étrangement rassurant et familier : la teinte très soulful du début de la tape donnerait presque l'impression d'écouter le son bien au chaud dans la voiture, dans l'hiver mortel du Michigan, en rallumant un blunt tout en rêvant d'ailleurs.

Télécharger la tape

Kamaiyah – Before I Wake

Avec le grand vent de hip-hop féminin qui souffle de l'autre côté de l'Atlantique, on avait hâte de voir ce qu'allait donner la suite de carrière de Kamaiyah Johnson après sa mixtape de l'an passé et le gros succès du morceau "Fuck It Up" avec YG. Et Before I Wake, marque une nouvelle étape dans les choix musicaux de la jeune californienne : l'ambiance très old school reste la note dominante, mais dur de ne pas remarquer une pointe d'assagissement ; si l'inspiration est restée proche des premiers Tha Dogg Pound, on s'est beaucoup rapprochés des années 1980 avec des synthés bien typés, et surtout l'omniprésence de la TR-808 en fond rythmique. Néanmoins, rien n'est gâché par ces évolutions, puisque la production est plus soignée encore que sur la précédente mixtape, et que le projet sent bon la maturité artistique, avec une même ambiance de A à Z, un délire bien ficelé et surtout conduit en solo (zéro featuring, chose rare). Avec le sérieux dont elle fait preuve, il n'y a aucune raison de ne pas compter sur elle pour les années à venir.

Télécharger la tape

Lil Pimp - Lil Pump

Il y a toujours un moment où le spectateur patient et attentif aux tendances se retrouve dépassé par les événements. Cette année, c'est le rap de Floride qui lui a donné du fil à retordre : le sang neuf à été véhiculé par une poignée de jeunes goons aux blazes bien éclatés, et aux gueules tout droit sorties d'un manga d'Akira Toriyama. Jugez plutôt: Ski Mask The Slump God, Smokepurrp, XXXTentacion et Lil Pump sont tous des gamins violents et charismatiques qui ont rythmé 2017 et déchaîné les passions, entre ceux qui voient dans cette nouvelle scène un compromis fluorescent entre Rae Sremmurd et Waka Flocka Flame, et ceux qui voient en eux un phénomène éphémère qui aura surtout fait le bonheur de la culture meme. Difficile de poser un avis définitif, car s'il faut reconnaître à cette troupe une contagieuse envie de dévorer le monde, elle manque encore d'une vraie personnalité susceptible de générer l'addiction. Dans le cas de la p'tite pompe, Rick Ross, Chief Keef, 2 Chainz et Gucci Mane ont tous béni son premier projet d'un featuring. Ne vous attendez donc pas à ce qu'il s'arrête en si bon chemin: à force de polariser, il va forcément finir par faire une entrée triomphale dans la fournée 2018 des XXL Freshmen.

Télécharger la tape

Kodak Black & Plies - F.E.M.A

Mettons les pieds dans le plat: Dieuson Octave est l'homme de l'année rap US. Non pas que 2017 fut particulièrement avare en challengers (loin de là), mais à son échelle à lui le natif de Pompano Beach a réussi à offrir plusieurs efforts remarquables. Parmi ceux-ci, il est important de rappeler à l'existence de Painting Pictures, un très beau disque de trap qui restera comme l'un des points d'orgue de sa carrière naissante. Pour son troisième effort cette année, Kodak Black s'est offert une mixtape en collaboration avec Plies. Une légende du rap floridien bien connue de ceux qui suivaient le 1017 Brick Squad à l'époque où Gucci Mane était un dangereux sociopathe, et pas encore un beau gosse sur le point d'avoir son propre reality show. Et si vingt ans séparent les deux rappeurs, une seule écoute suffit à convaincre que ce Watch The Throne en terrains marécageux n'est pas le fruit d'un compromis. F.E.M.A est un projet solide, avec quelques morceaux de bravoure. Et puis c'est une belle occasion pour les plus jeunes de redécouvir l'autre homme aux dents d'argent de la Floride. Les plus vieux, eux, auront enfin l'occasion de reconnaître que Kodak Black est le plus bel espoir du rap depuis Lil Wayne.

Télécharger la tape

Trippie Redd & Lil Wop - Angels & Demons

Trippie Redd a 18 ans, et il n'a probablement jamais eu l'occasion de grandir avec le rock californien de Blink-182. Pourtant, impossible de ne pas trouver une certaine filiation entre le rappeur de l'Ohio et le groupe de Tom DeLonge: il y a notamment ce sens de la mélodie immédiate et cet impeccable feeling adolescent, doublé d'une aisance à cuisiner des hymnes pour faire chanter la jeunesse dans des salles de concert. Tous ne l'ont pas, mais chez Trippie Redd, c'est terriblement criant, peut-être plus que chez n'importe quel autre rookie de cette année. En tout cas, il l'a bien senti: sa musique parle au plus grand nombre. Alors d'ici à ce qu'il remplisse des stades entiers, et entre la sortie de ses deux volumes de A Love Letter To You, il s'est offert un EP avec son BFF Lil Wop, clairement enregistré à l'arrache (quel mixage horrible par moments) mais qui ne trahit pas leurs ambitions d'être les premiers rappeurs à faire du punk rock californien avec Fruity Loops et de l'autotune.

Télécharger la tape