Télécharger le mix

Tracklist

  1. Bruce - Trip
  2. Lee Gamble - Nueme
  3. Umbro Group (Gg Alien) - You Want To Propel
  4. Huerco S - Untitled (A1)
  5. Joe - Slope
  6. Farben & James Din A4 - Das Chinesenschwert
  7. Dresvn - Untitled
  8. Different Fountains - This Snake
  9. Peter Van Hoesen - Protagonist
  10. Föhn - Morning Lights
  11. Shackleton - White Flower With Silvery Eye
  12. Sp Posse - Untitled’

Petit, j’avais une fascination pour Street Fighter. Et croyez-le ou non, à cette époque je n’en pinçais ni pour le boule de Chun-Li ni pour les cabrioles de cet androgyne de Vega mais bien pour la carrure de nageur de Sagat. Pas d'entourloupes avec cet adepte de muay-thaï ultra-vénère: tu balançais des coups de genoux à la hauteur des cervicales et, une fois dans le coin, ton sparring partner n’en finissait pas de se prendre des coups de barre à mine jusqu’à l’explosion finale. Propre. Si on est moins ici dans la baston que dans la tentative d’illumination, on est heureux de retrouver un autre Sagat, plus proche de nous, moins frontal tout aussi digne de notre passion.

Signé chez nos amis de Vlek Records – label de luxe qu'on osera comparer à une sorte de PAN belge, sans exagération –, Sagat est à l’image de son label (et par extension, de PAN), à savoir une machine à produire du difforme, post-moderne sans jamais casser les burnes. Opposés à une génération qui compose en se regardant, Sagat et ses comparses jouent les grands architectes du changement, croisant techno, hip-hop, musiques concrètes et pure électronique apatride, pour autant que l’écriture soit instinctive et réellement hybride. L’hybridation vue non plus comme une succession de genres mais comme une véritable intégration des forces dont la seule hiérarchie serait justement l’absence de hiérarchie : « La raison pour laquelle j’apprécie énormément Vlek, c’est que ces mecs suivent ce qui leur passe dans les oreilles plutôt que de se positionner sur une carte. Ils ont un genre de background electronica/hip-hop mais ont été de l’avant pour être capable de sentir ce qui vaut la peine d’être sorti à un moment. Leur catalogue a beau être large et éclectique, une fois remis dans le contexte « Vlek », tout ça a du sens. »

Et comme tout ce qu’on a pu entendre dans les sélections de Lee Gamble, Helm ou Bill Kouligas, ce podcast de Sagat est un vrai bonheur pour les amateurs de musiques électroniques sans frontières. Une heure pleine en compagnie de cette musique faites de belles formes, riche partout et complexée nulle part. L’occasion pour nous, enfin, de nous effacer totalement en tant que chroniqueur adeptes des cases et de hiérarchie. Bref, le mieux est encore de la fermer, d’ouvrir les oreilles et de croire, une dernière fois, au retour de l’instinct en nos contrées électroniques.

http://vlek.tumblr.com/