Gravenhurst

Saint Des Seins, Toulouse, le 28-05-2012 | par Michael le 31-05-2012
Première partie: Clone Clowns

Troisième ou quatrième passage de Gravenhurst dans la ville rose? Même Nick Talbot ne s'en souvient plus si ce n'est que le deuxième ne fut pas une réussite. On ne pourra pas en dire autant pour ce concert au Saint des Seins qui fut à tous points de vue une soirée réussie, le printemps ayant en prime eu la bonne idée de montrer enfin le bout de son nez.

On passera rapidement sur Clone Clowns qui a assuré une première partie sympathique mais toutefois assez peu en place. Le groupe toulousain donne dans une mélange assez évident (trop?) conviant Joy Division les Chameleons UK et Interpol pour un rock froid mais finalement assez terne et pas suffisamment tranchant.

Changement de décor et c'est avec plaisir que l'on voit débarquer Nick Talbot flanqué de deux jeunes et pimpantes brunettes toutes de noir vêtues assurant pour l'une basse/synthé/choeurs, et pour l'autre batterie/choeurs. Le set démarre avec un très bon choix de vieux titres, dont l'excellentissime "Nicole", un des sommets de Fires In Distant Buildings. On rentrera ensuite peu à peu dans The Ghost In Daylight, le dernier album qui vient de paraître avec notamment "The Ghost of Saint Paul", "In Miniature" ou encore une version solo de "The Prize" pour le coup sommet du dernier album. The Western Lands et The Ghost In Daylight seront les deux albums qui se tailleront ce soir la part du lion.

En parlant de félin, Talbot a parfois des allures de gros chat paresseux pourtant capable d'une finesse de jeu assez remarquable, et d'une voix tout en légèreté et précision qui file, monte et descend comme un cerf-volant sur une plage de Bretagne en automne, épaulé avec discrétion et efficacité par ses deux comparses. On sent en outre le bonhomme assez taquin dans ses brèves interventions et dont on apprendra que le Mojito est son cocktail préféré.

Le set s'achèvera notamment avec une belle version de "Grand Union Canal" et durera au final environ une heure trente si l'on compte le rappel assez conséquent qui suivra avec entre autres un bien beau "Cities Beneath the Sea"et un "The Velvet Cell"  à la requête du public même si Talbot aura eu bien de la peine à démarrer le morceau avant d'avoir retrouvé les accords dont il ne se souvenait plus. Il ne nous reste plus qu'à humer la douceur de la nuit printanière en buvant un dernier verre sur les bords de Garonne.

 

gravenhurstmusic.com/
www.myspace.com/cloneclowns