You Need Pony Pony Run Run

Pony Pony Run Run

3eme Bureau  |  2009
7 / 10
par Jeff  |  le 19 août 2009

S'il est bien une chose dont on ne pourra taxer les Nantais de Pony Pony Run Run, c'est bien de faire preuve d'un opportunisme sans bornes. En effet, alors que ces derniers avaient débuté timidement leur carrière dans un style plutôt power pop, ils ont décidé, pour le premier album, de troquer certaines de leurs guitares contre une caisse de synthétiseurs crachant le genre de sonorités dont raffolent des groupes tels que Cut Copy, Zoot Woman ou Pacific!. Mais si cette electro-pop inoffensive avait plutôt bonne presse il y a de cela deux ans, elle a depuis été balayée des colonnes des médias par le revival disco ou des formations comme Metronomy et Late of the Pier, promptes à manger à tous les râteliers. Aussi, nous nous devons de féliciter en première instance le label 3eme bureau qui a bien voulu investir quelques deniers sur un groupe il est vrai bourré de talent, mais plus vraiment dans l'air du temps.

Parce qu'il faut se rendre à l'évidence: des tubes, ce You Need Pony Pony Run Run en contient plus qu'il n'en faut et élève en une grosse demi-heure à peine ces jeunes Français au rang d'espoirs de la scène musicale hexagonale. Pour faire simple, à l'image de leur musique finalement, on dira que ce premier effort contient tous les ingrédients susceptibles d'en faire un incontournable de votre été, et plus si affinités. Il y a la production clinquante et percutante signée Daniel Lo (collaborateur de Stéphane Eicher ou Daniel Darc), les couches épaisses de synthés cheap et rétro comme il faut, l'écriture pop d'une efficacité redoutable, les vocoders qui évoquent l'hédonisme d'un Chromeo et le chant qui ne tombe jamais dans le maniérisme ringard. Et même si l'enthousiasme généré par la première moitié de l'album est quelque peu tempéré par une fin de disque en dents de scie voyant le groupe singer un peu trop ses idoles d'aujourd'hui comme d'hier, il n'en reste pas moins que l'amateur de pop synthétique, décomplexée et efficace y trouvera largement son compte à l'écoute de bombinettes comme "Out of Control" ou "Hey You". Enfants des 90's biberonnés aux 80's, les Pony Pony Run Run sont désormais fins prêts pour laisser une petite empreinte de leur passage dans les années 00…