Unspell

Mugwump

Subfield  |  2015
7 / 10
par Yann  |  le 9 avril 2015

Parfois, quand j'écoute des albums d'électro, je me demande s'il est encore possible de renouveler le style. Les différentes tendances sont tellement vite récupérées par la pop et exploitées jusqu'à l'indigestion qu'il semble impossible de faire quoi que ce soit qui ne serait pas déjà dépassé avant même d'avoir été réellement écouté. C'est en tout cas ce que risque l'album de Mugwump: en se contentant d'utiliser des recettes connues et en se concentrant sur la qualité de la production et le bon goût des arrangements, peut-il être autre chose qu'un bon album d'electro comme tant d'autres?

Il faut quand même noter que Unspell partait gagnant à mes yeux en ressuscitant sur son titre d'ouverture Circlesquare, une de mes madeleines de Proust musicale. C'est un des nombreux invités de ce disque que l'on attendait plus, dont le plus hype est sans doute l'ex-Rapture Luke Jenner. C'est aussi celui qui prend le plus de place sur son morceau, et donc le moins intéressant: "Halo" pourrait être un mauvais titre de In The Grace Of Your Love. Sur le reste du disque, on retrouve au contraire une belle unité musicale, certes référencée mais sans que ce soit déplaisant, parce que les références sont de très bon goût. On sent derrière le projet un mec capables de choisir des bons disques et de programmer des artistes intéressants - et là, les soirées Leftorium parlent pour lui. Ça chaloupe au son d'une basse ronronnante, ça dodeline sur un tempo tranquille, ça séduit avec un groove un peu sombre sur lequel vient se poser un riff de guitare électrique. Tout cela évoque par moments le Black City de Matthew Dear ("Doobie Shine Trouble") ou le Teufelwerk de DJ Hell ("Breakdown"). Plutôt cool donc.

Le problème, comme dit en introduction, c'est qu'au bout de quelques écoutes, on finit quand même par se demander "OK, et après?". A l'image de l'album éponyme de Discodeine, Unspell est un bon album de musique électronique qui ne te prend pas pour un amateur d'EDM de kermesse, qui t'évoque plein de bonnes choses sans se contenter d'un copier-coller, mais qui, faute d'une identité forte, sera consommé rapidement, et probablement tout aussi rapidement oublié. Ce n'est pas grave non plus, le printemps arrive, et Unspell sera la bande-son parfaite de vos premiers barbecues.

Le goût des autres :