True To Self

Bryson Tiller

RCA Records  |  2017
7 / 10
par Ruben  |  le 27 juin 2017

Le quotidien de Bryson Tiller est organisé autour de 3 piliers fondamentaux : sa fille Harley, sa carrière et ses cartes Yu-Gi-Oh!. Avide collectionneur du jeu de cartes tiré du populaire manga japonais, Bryson Tiller a développé une véritable passion pour les duels fictifs entre Démon Mégacyber, Crâne Serviteur, Magicien du Choas Sombre. Et entre deux parties endiablées, le chanteur de Louisville trouve apparemment le temps d’enregistrer un deuxième LP, True To Self.

Depuis le carton « Don’t » (225 millions de vues quand même) et le succès international de son premier album Trapsoul, la suite des aventures du chanteur était attendue de pied ferme par un public qui se distingue par son hétérogénéité. En effet, la véritable puissance de frappe de Bryson Tiller réside dans sa capacité à faire trinquer les hormones de ses prétendantes sur des balades onctueuses pour ensuite balancer un gros flow testostéroné qui fait mouche auprès des apprentis thugs. Le type est un vrai caméléon et ses capacités derrière un micro ne sont pas sans rappeler un certain Aubrey Graham. Et sur ce nouveau disque par exemple, l’enchainement « In Check » / « Self-Made » / « Run Me Dry » confirme que Bryson n’a pas perdu du poil de la bête et délivre, une seconde fois, un album solide et efficace, quoiqu’un poil longuet - mais c'est pas comme si on n'avait pas l'habitude avec le rap US.

Ayant grandi avec les disques de Dru Hill et 112 en boucle dans son walkman, Bryson Tiller parvient à nouveau à raviver la flamme d'un R&B so 90's, mais sans l’effet de surprise dont avait bénéficié son prédécesseur sorti en 2015. Alors faudra-t-il attendre encore deux ans pour espérer voir débarquer la suite de ce sympathique True To Self ? C’est fort probable car avec un total hallucinant de 22.464 cartes Yu-Gi Oh! à collectionner, Bryson Tiller risque de ne plus mettre les pieds en studio avant un bon bout de temps.