The Early Years

Girl Band

Rough Trade  |  2015
7 / 10
par Jeff  |  le 4 mai 2015

La jeunesse est censée être un moment excitant, une apologie en bonne et due forme du grand portenawak, le tout porté par une certaine insouciance – quand ce n’est pas de l'inconscience doublée d’une aimable connerie à laquelle on n’échappe que rarement. C’est également une période qui file à une vitesse folle, et généralement, quand on entre de plein pied dans la vie d’adulte, on se dit qu’on a rien vu passer – ce qui est souvent bon signe.

La jeunesse des mecs de Girl Band semble aller à contre-courant des clichés évoqués plus haut. En tout cas, c’est ce qu’ils veulent nous faire croire avec une production discographique pour le moins maigre et en totale opposition avec le sentiment d’urgence folle que dégage leur musique. Une maigre production donc, réunie sur cet EP sorti en digital et vinyle (déjà épuisé malheureusement) et qui réunit quelques titres marquants sortis depuis l’EP France 98, bien furieux lui aussi, et qui date de 2012. Une maigre production donc, mais quelle production mes aïeux. Imaginez un groupe qui s’en va pomper autant du côté du post-punk que du noise rock ou de la techno. Et bien cela donne en toute logique une reprise complètement incandescente du « Why They Hide Their Bodies Under My Garage? » de Blawan. Le genre de déflagration qui pue la transe, l’abandon des corps et l’expérience cathartique.

Agés d’une vingtaine d’année à peine, les Irlandais de Girl Band produisent une musique qui pourrait évoquer la fureur adolescente et le lâcher de chiens bordélique. Pourtant, qu'on ne s'y trompe pas: tout sent ici le risque calculé et le savant dosage d’explosifs. Un peu comme si ces gamins aux idées claires et à la vision bien précise avaient déjà 3 albums au compteur et dix années d’expérience. C’est bien simple: si on ne connaissait pas déjà par coeur les 5 titres repris sur The Early Years, on crierait probablement au génie (ou on crierait tout court tellement cette musique nous y pousse), mais en fanboys de la première heure, on est un peu déçus de voir Girl Band se la couler douce. Bref, ne vous fiez pas forcément à la note...