System Killer

Frisco

Boy Better Know  |  2016
7 / 10
par Aurélien  |  le 21 mai 2016

Finalement, le vrai drame avec le grime, c'est que c'est un genre qui a les défauts de ses qualités : d'un côté, il propose une musique profondément spontanée et guerrière ; de l'autre, il propose des disques qui sont souvent difficiles à s'enfiler d'un trait, car peu variés. Le genre semble en tout cas tellement souffrir de sa culture du live qu'il peine à évoluer sans se trahir, donnant l'impression de préférer se dédier corps et âme à l'endolorissement des nuques plutôt qu'à la cristallisation d'une vraie évolution sur longs formats. Et ce constat, ce n'est certainement pas Frisco qui le contredira: le System Killer de l'affilié au légendaire collectif Boy Better Know est un disque de grime tout ce qu'il y a de plus classique. Classique, certes, mais pas anodin, et qui n'a rien à envier au crossover grime / rap US de Skepta, ni même aux ouvertures pop FM de Kano.

Si tu fais partie de ceux que le dernier JME a séduit l'an dernier, parfait ! Tu seras ravi d'apprendre que System Killer est le parfait frère de sang d'Integrity, soit un disque qui ne fait pas dans la dentelle, pensé et conçu par des maîtres de cérémonie qui rentrent en studio comme ils déposent un riddim à succès sur les ondes de Rinse FM. On rentre donc assez facilement dans un disque porté par un phrasé TGV et une palette de productions à faire pâlir d'envie n'importe quelle vieille gloire du rap anglais sur le retour – on y croise même quelques trompettes de la victoire chères à Hudson Mohawke. Mais surtout, System Killer est plus qu'un disque de grime qui étouffe sous l’avalanche de projets déjà parus, car il possède ce je-ne-sais-quoi de funky qui lui permet de se démarquer de la concurrence avec une bonne dose d'élégance. 

En définitive, dire qu'il a manqué à System Killer un lead single façon "Shutdown" pour échauffer les esprits, c'est passer à côté de la véritable raison d'être de ce disque vu que l'intégralité de ses titres sont de potentiels tubes susceptibles d'être clippés - la preuve avec l'incroyable "Raving Tonight". Bref, la dernière livraison de Deshane Cornwall a de grandes chances de faire le bonheur de tous les DJ soucieux de jouer leur quart d'heure de grime, ou des sportifs du dimanche soucieux de trouver une motivation music pour leur 10 K. Car System Killer est un produit racé, redoutable, peut-être un rien fatigant, mais qui ne faiblit jamais dans son exécution. Et le plus regrettable dans cette histoire, c'est probablement qu'on soit obligé de faire l'effort d'aller vers ces disques assez peu médiatisés alors qu'on nous parle à tous les coins de rue d'un retour en force du grime pour finalement nous faire bouffer du Skepta jusqu'à l'indigestion. Triste monde tragique, comme dirait l'autre.