R.A.P. Music

Killer Mike

Williams Street  |  2012
9 / 10
par Jeff  |  le 7 juin 2012

Savoir que El-P allait revenir en 2012 avec sous le bras un nouvel album était déjà une excellente nouvelle en soi. Et le fait que Cancer For Cure ait été à la hauteur des attentes a servi de délicieuse cerise sur le gâteau. Mais il était écrit que 2012 serait une annus mirabilis pour le producteur new-yorkais. En effet, à peine avons-nous eu le temps de nous délecter des ambiances étouffantes de Cancer For Cure que déjà il était temps pour nous de voir ce qu’avait dans les tripes ce nouvel album de Killer Mike, intégralement produit par El Producto. Et le constat est sans appel : R.A.P. Music est une bombe totale, qui pourrait même exploser Cancer For Cure à l’applaudimètre.

Dès l’inaugural « Big Beast » sur lequel Killer Mike convie ses camarades sudistes Bun B, T.I. et Trouble, la barre est placée très haut : ce disque est là pour distribuer les torgnoles avec une générosité qui fait carrément plaisir en ces temps de récession et de coupes sombres dans le pouvoir d’achat. Evidemment, avec El-P, on savait qu’on n’allait faire dans le détail ou la légereté, mais on ne s’attendait pas à se prendre une telle claque. Sombres et oppressantes, les productions façonnées à quatre mains le sont évidemment, mais là où El-P ne laisse pas le moindre pet d’oxygène pénétrer son travail, Killer Mike semble vouloir éloigner le propos de la contestation pure et dure pour nous livrer des titres qui nous en foutent plein la tronche sans pour autant laisser un goût amer en bouche. Certes, un morceau comme « Reagan » a bien une couleur politique très marquée ( « The ballot or the bullet, some freedom or some bullshit. Will we ever do it big, or keep just settling for little shit »), mais le reste de l’album joue moins la carte du parti-pris pour se concentrer sur la déflagration pure, celle qui ne nécessite qu’une écoute pour en comprendre toute la puissance et le potentiel de séduction. Et à ce petit jeu là, on aura bien du mal à vous citer un titre plus séduisant qu’un autre, tant R.A.P. Music est un disque qui impressionne par sa cohésion et sa cohérence.

C’est bien simple, en 45 minutes, Killer Mike enchaîne les tubes potentiels et met la concurrence à l'amende sans qu'on comprenne vraiment ce qui est en train de nous tomber sur le coin de la gueule. L'homme est expérimenté et ses harangues dynamitées par un flow ont déjà fait leurs preuves aux côtés d’Outkast, dont le dénommé Michael Render est un proche collaborateur. En même temps, on savait qu'André 3000 et Big Boi était des hommes de goût. Il était juste regrettable que le reste du monde n'en ait pas pleinement conscience. Avec un album du niveau de R.A.P. Music, les choses pourraient bien changer.

Le goût des autres :

note : 88/10Julien L note : 77/10Laurent note : 88/10Thibaut note : 66/10Amaury L note : 99/10Ruben