Pilot Talk

Curren$y

Def Jam  |  2010
8 / 10
par Bahi  |  le 4 août 2010

Le rap tourne en rond, ce n'est plus vraiment un info. Certains disent pourtant qu'il évolue vers des sphères electro, lâchant l'ambiance vétuste des sous-sols pour le flashy des clubs huppés. Fort heureusement, cette transition acidulée ne s'est pas encore effectuée et certains sont là pour nous le rappeler. C'est le cas notamment de la bande aux excellents Damon Dash et Ski Beatz, qui persistent à faire résonner les caisses claires et saigner les amplis avec l'aide de leurs collègues Curren$y, Stalley, Mos Def ou Trademark Da Skydriver. En effet, ces joyeux lurons font retourner le rap à ses origines brutes, sans vocoder, autour d'instruments basiques comme les cordes, les cuivres, les claviers et la batterie. Mais attendez, serait-ce du rock? Point du tout mes amis, Curren$y va vous le prouver.

Issu de la Nouvelle Orléans, Curren$y a fait ses grands débuts aux côtés d'un autre emcee renommé de la Louisiane, un certain Lil Wayne. Jusqu'en 2007 du moins, car il travailla ensuite avec son pote skateur Terry Kennedy sous la bannière Fly Society puis avec le rappeur de Pittsburgh Wiz Khalifa de manière indépendante. Ces trois dernières années ont donc été riches en mixtapes plutôt réussies (How Fly ou Smokee Robinson), avec au final une nomination parmi les dix freshmen de l'année 2009 par le magazine XXL. Curren$y Da Hot Spitta jouit donc d'un notoriété grandissante, bien aidé par un style mélangeant nonchalance, charisme et efficacité. Deux albums indépendants plus tard (This Ain't No Mixtape, Jet Files), il était temps pour Spitta de nous livrer son véritable premier effort studio. Celui-ci sort sur aujourd'hui Bluroc Records, filiale de Def Jam, avec aux manettes Ski Beatz, beatmaker pour Jay-Z et bien autres, et Damon Dash , ex-associé de Monsieur Carter à l'origine de l'excellent projet Blakroc, probablement le premier album hybride entre rap et rock réussi.

Pilot Talk est donc un projet très attendu, la faute à un teasing soigné par des titres tels que "Prioritize" (produit par le fabuleux mais méconnu Nesby Phips) ou encore "Address" (où Curren$y est accompagné par ce barbu de Stalley). Mais cette attente ne se révèle pas infructueuse. L'album est plein, travaillé, élaboré sur des bases solides que sont le flow enfumé de Curren$y et les instrus aux petits oignons de Ski Beatz, le tout agrémenté de featurings intéressants comme celui de Snoop Dogg qui retrouve sur "Seat Change" son flow incisif. Mis en avant par la chaîne de Bluroc, Creative Control TV, quelques morceaux avaient déjà rencontré un franc succès avant la sortie du disque (on pense à "Breakfast" ou "Life Under The Scope"), mais sur Pilot Talk ceux-ci se sont vus offrir un lifting réussi au niveau de la production, qui oscille entre beat cuivré, rap mainstream et guitare saturées. On se doit dès lors de saluer le travail énorme de Ski Beatz qui assure la quasi-totalité des mélodies. Avec des réalisations d'une telle qualité, Spitta n'avait plus qu'à dérouler son phrasé nasal et planant avec la talent qu'on lui connaît. L'album est par ailleurs sublimé lorsque les petits camarades de jeu de Curren$y font eux aussi transpirer le mic de manière remarquable.

Au final, Pilot Talk s'affirme comme un ensemble hétérogène suivant un ligne propre et bien définie qui propulse l'album dans un univers chaud, propre et dépouillé qui vous refile la pêche pour le reste de l'été. Curren$y figure à l'évidence sur la liste des artistes que l'on a envie de découvrir plus souvent. Toujours juste, dans un style efficace, entouré de personnages talentueux et ne pondant que des bonnes choses, cet aficionado de marijuana et de low riders a certainement encore de quoi nous épater dans les années à venir, du moins espérons-le.

Le goût des autres :

note : 88/10Soul Brotha note : 77/10Thibaut note : 55/10Laurent