Perfect Timing

Nav & Metro Boomin

Boominati  |  2017
3 / 10
par Ruben  |  le 14 septembre 2017

Dans la catégorie des potentielles étoiles montantes, le rappeur Nav a probablement les meilleures cartes en main pour se faire une place dans l’industrie hautement concurrentielle du rap-jeu américain. Gravitant autour du crew de Drake depuis un certain temps, le Canadien de 27 ans, également originaire de Toronto, s’est d’abord fait un nom en produisant le banger « Back to Back » sur lequel le boss d'OVO balançait ses plus beaux scuds à l'adresse de Meek Mill (« trigger fingers turn to twitter fingers »). Suivant la même trajectoire que PARTYNEXTDOOR – un autre proche collaborateur / ghostwriter d’Aubrey Graham – Nav dispose désormais du carnet d’adresse nécessaire (indispensable dirons certains) pour espérer lancer sa carrière.

L’an dernier, sa prestation sur le « beibs in the trap » de Travis Scott est immédiatement remarquée et la hype monte en flèche avec « Myself », découvert par le grand public via... la story Snapchat de Kylie Jenner. Malheureusement les choses se gâtent rapidement pour Navraj Goraya qui n’a tout simplement ni le coffre, ni les textes, ni la créativité pour porter à lui tout seul un album entier. Ce constat, déjà valable pour son debut album sorti début 2017, se confirme sur cette nouvelle tape, et ce malgré l’appui du beatmaker le plus chaud du moment, Metro Boomin.

Avec son spectre vocal monotone au possible, Nav détruit d'entrée de jeu toutes ses chances de faire de Perfect Timing un projet intéressant. Que penser de sons comme « Rich », « I Am » ou « I Don’t Care », vides de tout contenu, où le seul instant captivant est le tag (désormais mythique) « if young metro don’t trust ya... »? Le projet dans son ensemble est tellement difficile à digérer que même les pistes moins catastrophiques comme le mélodieux « Held Me Down » ne s’apprécient pas. Dans le même esprit, sur « Both Sides », la canaille 21 Savage nous envoie des ondes à la « No Heart » - un des singles les plus crapuleux de 2016 - qui confirment seulement à quel point Nav est dispensable.

Pour faire simple, évitez Perfect Timing. Si vous souhaitez écouter du Nav, il sera préférable de se plonger dans les discographies de PARTYNEXTDOOR, Amir Obe ou 6LACK. Et si vous souhaitez approfondir votre science des beats de l’infatigable Metro Boomin, il vaudra mieux se tourner vers des projets comme Savage Mode, EVOL, Metro Thuggin ou de tout simplement écouter notre playlist Spotify lui étant dédiée. Et alors, tout ne sera pas totalement perdu.